Voyager à moto en Inde, conseils et itinéraires !

Tout d’abord, vous devez savoir que conduire à moto en Inde est très dangereux, pour avoir fait une bonne partie de l’Asie à moto, l’Inde a été pour moi le pays le plus dangereux.

J’ai loué ma moto à Karol Bagh à Delhi, une Classic Bullet Royal Enfield 500cc pour 550 Rs par jour soit 212 euros par mois, vous pouvez en louer au centre de Dehli dans des agences mais le prix est le double voire le triple, en revanche le service sera bien meilleur, louer une moto dans les garages de Karol Bagh c’est la solution cheap, si c’est ce que vous voulez, soyez bon en négociation !

L’itinéraire que j’ai suivi pendant un mois :

 

Conseils

  • Faites vous à la conduite Indienne :  N’essayez pas de rouler à la française de manière très propre ça empirera les choses, les locaux pourraient être surpris.
  • Vérifier qu’on ne vous arnaque pas à la station essence : C’est assez rare, ça ne m’est arrivé qu’une seule fois, mais parfois le pompiste peut orienter votre regard ailleurs afin que vous ne voyez pas qu’il n’a pas remis le compteur de la station à zéro. La solution simple est de regarder le compteur et vous méfier si il essaye d’attirer votre regard autre part.
  • Faite gaffe aux sorties de virages : L’Inde est connu pour ses paysages montagneux et ses routes dangereuses qui en découlent, un virage qui parait simple à prendre peut devenir votre dernier virage, en plus de ça les locaux ont tendance à doubler n’importe quand, même en plein virage.
  • Si vous devez traverser des rivières : Ça m’est arrivé une bonne dizaine de fois (la pire étant dans la vallée de Spiti), ne paniquez pas, roulez au pas en jouant avec l’embrayage, les deux pieds écartés, prêts à retenir la moto et petit à petit avancez comme ça, si l’eau commence à rentrer dans le pot, accélérez avec l’embrayage pour faire cracher l’eau du réservoir.
  • Vous pouvez prendre des auto-stoppeurs locaux : Le stop est beaucoup développé là bas, ayant été très longtemps un auto-stoppeur je me devais de me racheter en étant conducteur et en prenant ceux qui faisait du stop. J’ai pris au moins une dizaine de personnes, allant du lycéen au vagabond. A chaque fois je portais mon sac dans le dos, donc en face de lui, mon appareil photo et mon porte monnaie dedans et on ne m’a jamais rien volé. En revanche on m’a souvent invité à prendre un thé et à discuter. Je ne dis pas que vous devez le faire, mais n’en n’ayez pas peur.
  • Osez prendre les petites routes : Certes, les grands axes sont très intéressant mais rien ne vaut l’authenticité de la vie autour des petites routes, rassurez vous, vous ne vous ferez pas agresser, le plus grand danger est la route qui peut être très mauvaise par moment.

Uttarakhand

A peine ai-je quitté Dehli que je tombe face à un Saddhu nu sur la route qui se met en face des voitures afin de les arrêter, c’est une expérience très étrange que d’essayer d’esquiver un homme nu qui essaye de vous arrêter sur la route.

Certains Saddhus extrêmes (comme celui ci) renoncent à tout, vivent nus et se couvrent le corps de centre, représentant la mort et la renaissance. 

 

Roadtrip inde

A part ça la route de Dehli à Haridwar fût plus surprenante que belle, c’est une grande et large route mais qui est beaucoup convoitée par les transporteurs, allant des gros camions aux petits tracteurs et même aux chameaux !

Puis je me dirige vers Govind Ghat, c’est à partir de là que les beaux paysages commencent à border la route, celle-ci longe les montagnes couvertes de rizières, de curieux paysages apparaissent.

Tout les 5-10 kilomètres on peut trouver des panneaux avec une phrase philosophique écrite dessus comme « You don’t grow when you’r comfortable » signifiant « Tu ne grandis pas quand tu es dans ta zone de confort », très bonne philosophie !

En suivant la rivière et ses curiosités, on tombe sur Devprayag (trouvé par hasard), une ville où 2 rivières se rencontrent, l’une est bleue-verte et l’autre est marron, rendant la rencontre impossible :

Après une grosse journée de route je peux me reposer le long de la route, il y a quelques guesthouse, assez peu donc il faut toujours envisager de devoir conduire encore une heure avant d’en croiser un. Le confort est sommaire mais le prix l’est tout autant.

Puis la route commence à devenir montagneuse, elle passe dans une vallée entourée d’immenses montagnes couvertes de forêts

Certains passages sur la route sont très accidentés, parfois il n’y a plus de bitume, on avance dans la gadoue près du ravin dans lequel il ne faut surtout pas tomber.

Je prends un homme en stop (celui sur la photo plus bas), et on croise un groupe de personnes au bord de la route, il me raconte que 2 hommes sont tombés en voiture dans le ravin et sont morts. Cet homme m’invitera à prendre un thé d’ailleurs.

La route continue jusqu’à Govind Ghat entre beauté et dangerosité :

Après mon trek à Hemkund je reprends la route direction Badrinath et Mana, la route y est incroyablement belle, sur le bord on peut voir des familles de singes s’amuser.

Une fois mes visites faites, je fais demi tour, je dois me rendre à Gangotri. Et là encore la route est somptueuse ! Je roule parmi les montagnes, entouré de rizières et de locaux. Je passe par de vieux ponts et croise pas mal d’accident. L’émerveillement m’en fait oublier que la route reste dangereuse.

L’Uttarakhand est une incroyable région à visiter à moto, c’est probablement ma préférée. Les paysages sont complètement dingues, les collines sont vertes fluo, les rizières pullulent, et les locaux que l’on rencontre sur la route sont formidables.

Himachal Pradesh

Une fois en Himachal Pradesh, sur la route pour Manali, la route prend un autre aspect, plus culturelle et sociale. Je rencontre beaucoup de locaux travaillant dans les rizières, on se fait coucou de loin et on se lancent de grands sourires. De très beaux moments !

La route continue en passant par les collines, un petit accident dans un virage m’a permis de rencontrer un groupe d’Indien très sympas, grâce à eux j’ai pu réparer la fuite sur le réservoir.

La route commence à être dangereuse vers Larji, je dois même traverser un tunnel sur plusieurs kilomètres qui passe dans une montagne. Parfois la route montre qu’un effondrement a eu lieu récemment.

Autour de Manali, vers Jagatsukh, la route est très dangereuse mais aussi incroyable, parfois une vingtaine de lacets sont nécessaire pour atteindre un col.

Une très belle région à faire en moto, moins impressionnante que l’Uttarakhand mais très authentique

Pendjab

J’ai très peu de photos de cette région car je ne l’ai pas traversée longtemps. Ce qui est sur c’est que le Penjab est une bonne occasion de faire des rencontres locales.

Je me souviens de ce village sur la route dans lequel je me suis arrêté juste le temps d’acheter de quoi manger. Mais pendant que je parlais avec le vendeur, des locaux m’ont abordés, au départ un seul, puis 2-3 viennent le joindre, au bout d’un moment c’est un grand groupe qui se forme, ils me regardent tous, essaye de me parler ou de me serrer la main. J’arrive à me sortir de cette célébrité lorsque la nourriture est prête, mais même là un homme insiste fortement pour me l’offrir, incroyable ! Un de mes meilleurs moments en Inde.

Rajasthan

Au Rajasthan les villages commencent à être incroyable, certains possèdent un fort en plein milieu. Ce sont des villages inconnus du tourisme et pourtant très intéressant à visiter

Entre 2 villages se trouvent des bergers nomades qui voyagent avec leurs vaches sur la route, certaines vaches ont des colliers où des peintures sur leurs cornes, signe de l’importance de l’animal dans la religion.

A l’entrée de Jaipur, sur le bord de l’autoroute je croise des petites charrettes dans lesquels des locaux vendent des bananes :

Et puis encore plein d’autres choses qu’on peut voir sur la route :

Jammu & Cachemire

J’ai fais plusieurs article sur le sujet :

Expériences personnelles

J’ai eu quelques petits accidents, souvent des sorties de virages, parfois volontaire pour esquiver une voiture sur ma voie ou involontaire lorsque le lacet est très serré. Mais globalement ça s’est très bien passé malgré les 4000 km que j’ai parcouru en l’espace d’un mois, parfois on entend parler du roadtrip en Inde comme quelque chose dont on ne peut pas ressortir en vie, bien évidemment ce n’est pas dangereux à ce point là et pourtant je n’ai pas une très grosse expérience en moto, avant de voyager en Asie je n’en avais quasiment pas fait.

Je n’ai jamais été agressé, pourtant j’ai traversé seul des régions comme le Jammu et Cachemire, qui selon les forums et les informations serait très dangereux, en plus de ça il y avait des conflits armés près de Srinagar lorsque j’y suis allé. Et pourtant pas l’ombre d’un problème, je pense que les accidents ne sont pas aussi courants qu’on peut l’entendre sur les forums.

De manière générale, j’ai adoré mon roadtrip en Inde, c’est mon roadtrip préféré d’Asie avec le Vietnam. J’ai entendu beaucoup de touristes hésiter et avoir peur de se lancer sur la route avec une moto, j’ai aussi vu des forums où des voyageurs âgés se mettent à 5 sur un jeune qui voulait louer une moto en Inde, ils lui ont fait peur et finalement il a renoncé.

Alors j’espère que mon expérience permettra à certains d’avoir le courage de se lancer si ils en ont envies. Ne vous laissez pas décourager par ce que vous pouvez entendre des autres.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Un commentaire

Laisser un commentaire