Visiter le Lac Rose

Visiter le Lac Rose par soi-même

Le lac rose est un immanquable quand on vient à Dakar, ce lac à une vingtaine de kilomètres de Dakar est connu pour être plus ou moins rose selon le moment comme les salins Français.

Ce lac très salé est très exploité par les locaux qui en retire des centaines de kilos de sels par jour. Et c’est directement au milieu de cette exploitation que je suis arrivé, un peu au hasard.

Pour commencer les locaux naviguent à travers le lac avec leur barque qu’ils font avancer non pas avec une pagaie mais avec un grand bâton qui touche le fond, le lac n’est pas très profond.

Une fois à un endroit où il y a du sel, les locaux se jettent dans l’eau et retire à la main des croûtes entières de sel qu’ils mettent dans la barque.

Une fois la barque pleine ils se dirigent vers le bord où attendent les femmes avec des bassines, elles remplissent les bassines de sels, les posent sur la tête et transportent le sel jusqu’à un endroit précis. Au fur et à mesure des allers retours le sel s’agglutine et forme une montagne qui séchera plusieurs jours au soleil.

Une fois bien sec, un homme monte sur la montagne de sel avec un bâton et frappe les bords pour décrocher des morceaux de sel qui seront empaquetés et transportés.

C’est un travail extrêmement difficile que ce soit pour l’homme sur la barque, la femme avec la bassine ou l’homme qui casse le sel, c’est physiquement très dur et ils font ça sous un soleil constant, il n’y a aucune ombre.

J’ai pu rencontrer un de ces travailleurs qui m’expliquait à quel point le travail était dur, lui il cassait une petite montagne de sel à la pioche, le seul point positif c’est qu’ils sont payés au rendement et sont ainsi libre de partir quand ils veulent, sauf qu’on est au Sénégal et tout le monde ici a besoin de cet argent.

Bref j’ai été surpris que personne ne m’ai rien dis alors que je déambulais dans l’exploitation, à vrai dire la circulation est libre, j’étais le seul touriste à prendre ce chemin mais j’ai croisé des locaux qui n’était pas de l’exploitation.

Je recommande de passer par là, pour peut être rencontrer ces locaux, voir ce qu’ils font et relativiser sur la vie. En revanche soyez très respectueux, ces personnes travaillent et ne veulent pas être dérangé, si vous voulez prendre des photos, prenez les de loin et ne vous imposez pas.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *