Trek au Parc National de Tongariro avec 20 kg sur le dos

(Expérience datant de décembre 2016, à l’époque je prenais les photos avec le téléphone)

Le trek du parc national de Tongariro fait environ 20km et il est bien connu pour être l’un des plus beaux de ce magnifique pays, mais il est surtout connu pour avoir servi de lieu de tournage pour la série de film Le Seigneur des Anneaux.

Malgré mon sac énorme et assez lourd de 20kg, j’étais obligé de le faire !

J’ai fais du stop jusqu’à l’entrée de Whakapapa, et j’ai commencé à marcher, le jour était déjà tombé, heureusement pour moi des voyageurs en van me récupèrent moi et d’autres voyageurs venu faire le trek.

Une fois au bon port je cherche un endroit pour poser ma tente, évidemment c’est interdit dans tout le parc donc je ne conseille pas de le faire. J’ai la chance d’avoir une tente basse très peu visible. Voilà là où j’ai décidé de poser la tente :

Je me souviens m’être levé en pleine nuit, avoir sorti la tête de la tente et avoir pu observé l’un des plus beaux ciels étoilés que j’ai jamais pu voir. C’est un ciel que je n’oublierai jamais.

Début de la rando

Je me lève très tôt et me prépare à marcher ces 20 km !

Le début du trek se fait dans la broussaille, dans de petit chemins cachés par les buissons environnants.

La suite se fait sur des petits ponts qui passe au dessus de la rivière et des étangs aux couleurs orangés dû à la situation géothermal du site, j’ai adoré ce passage, il a une ambiance très particulière. Pour l’instant le trek ne grimpe pas trop.

Là j’entame une très grosse montée, très fatigante et très longue, mais la vue en haut en vaut bien le coup.

Lorsqu’on arrive enfin en haut, on y trouve un grand et large plateau qui rappel certains plans du film Le Seigneur des Anneaux, c’est vraiment magnifique !

Puis on continue de monter des lacets pour arriver au plus beau panorama du trek :

Plus loin sur la droite j’observe une curiosité qui m’a marquée,  une sorte de fente dans la roche, toute rouge et blanche, très étrange ! Certains paysages ont l’air de sortir de l’imagination d’un fou.

Là c’est l’un des moments les plus beaux mais aussi le plus galère, il faut descendre une pente très terreuse et instable jusqu’aux lacs aux milles couleurs. C’est d’une beauté incroyable !

Le reste constitue sur plusieurs kilomètres jusqu’au parking, il reste quelques beaux panoramas ainsi que des montagnes fumantes mais les 5 derniers kilomètres sont très peu intéressant. Je me souviens que sur la fin je n’arrivais plus à avancer, le chemin paraissait ne jamais finir.

Âmes sensibles s’abstenir

Forcément faire 20 km avec 20 kg sur le dos en une journée m’a laissé quelques séquelles en fin de journée, je vous présente ce que j’appelle un cerveau d’alien :

Pour l’anecdote, encore aujourd’hui, 2 ans et demi plus tard, je peux sentir une différence sous mon petit doigt de pied gauche.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire