Rencontres en Gambie

Rencontres en Gambie

Rencontre impromptu

L’un des premiers jours que j’ai passé en Gambie j’ai croisé ce groupe d’hommes, ils m’ont vu faire demi tour et se sont demandé si j’avais besoin d’indications, de fil en aiguille on a fait connaissance, ils étaient super sympas et accueillants. Ils attendaient là car ils avaient entendu dire qu’une entreprise aller refaire la route et qu’ils voulaient travailler, il n’y a que très peu de travail en Gambie.

Au final j’ai même amené l’un d’eux qui voulait rentrer à son village dans la direction que je prenais et on a fait un peu de route ensemble.

Rencontre rigolote

En Gambie beaucoup d’enfants marchent jusqu’au village car il n’y a aucun transport, alors forcément quand quelqu’un s’arrête ils courent vers la voiture, ça donne ce genre de scène magnifique :

Lorsque j’ai zoomé sur la photo où l’enfant tire la langue on a tous explosé de rire :

C’est la guerre pour les places dans la voiture, premier arrivé, premier servi et ils sont capables de monter à 3 sur le siège avant. Bref un moment très rapide mais très beau que je n’oublierai pas.

Rencontrer une classe

Alors que je faisais coucou à ces jeunes sur l’âne j’ai été appelé par des enfants dans une école, finalement les professeurs m’ont dit de venir et on a pu discuter ensemble

Lorsque je suis arrivé et que j’ai tendu la main pour serrer la main d’un enfant, tout le monde s’est jeté sur moi pour avoir une chance de me serrer la main, c’est complètement dingue.

Finalement j’ai pu faire une photo de leur classe avec les filles d’un côté et les garçons de l’autre.

Le cours d’aujourd’hui c’était le défrichage, ils avaient tous une machette, ça parait inconscient de leur laisser dans les mains mais à leur âge ils sont bien plus responsable que nos enfants en France.

A la fin les professeurs m’ont remercié de m’être arrêté et d’être venu, mais c’est moi qui avait envie de les remercier, grâce à eux j’ai vécu un moment extraordinaire et innatendu.

Rencontre trempée

J’était partis explorer l’intérieur du pays et je voulais trouver un endroit pour atteindre la rivière, c’est là que j’ai atterrit prêt d’un tout petit village en bord de rivière. Je me suis dirigé vers la rivière et j’ai tout de suite était happé par les enfants du village qui voulait que je me baigne avec eux.

Certains d’entre eux utilisent un jerrycan vide comme bouée :

Ils ont beaucoup joué avec les photos et étaient extrêmement heureux de rencontrer un touriste.

S’en ai suivi toute une séance photo où ils voulaient tous poser, il y en a une qui m’a particulièrement fait rire, celle ci où l’un des enfants essaie de s’incruster et se fait méchamment rejeter par la grande sœur !

Je suis reparti avec un grand sourire et un merveilleux souvenir.

Rencontre coloré

J’ai osé demander une photo à des femmes qui allaient chercher l’eau avec leur grand bol en aluminium sur la tête, elles ont été incroyablement gentille et même contente d’être pris en photo. Il faut dire que les locaux en Gambie sont particulièrement beaux et habillés colorés.

Rencontre du garage

A George Town je me suis arrêté pour réparer un pneu qui avait crevé chez un local qui été absolument adorable, ses amis qui réparaient des vélos étaient tout autant incroyable. En plus de ça le petit jeune au milieu avait insisté pour passer du temps avec moi pour travailler son Anglais, lui aussi était très gentil. J’ai pris cette photo qui reste une de mes préférés de ce voyage en Gambie.

Rencontre bien locale

Juste à la sortie de George Town je m’arrête pour prendre des photos de la rivière, c’est à ce moment là que 2 hommes me font signe depuis un tracteur qui passe, ils sautent du tracteur et viennent discuter avec moi, ils me proposent de dormir chez eux ce soir.

Le soir on mange du poisson grillé sur une tôle, un barbecue handmade quoi, puis on passe la soirée à fumer et discuter avec des villageois.

Pour allumer le feu ils utilisent un petit bac de fer avec du charbon, ils commencent à mettre une flamme et pour faire prendre le feu ils font valser ce bac avec le bras pendant plusieurs minutes, ça marche très bien !

Et évidemment après le repas ils commencent à rouler des joints de marijuana locale pure.

En Gambie la marijuana est très présente, les Gambiens se qualifient eux même de “petite Jamaïque” alors il n’est pas rare qu’on vous propose de fumer. En revanche la marijuana ici est très loin de ce qu’on peut voir en France, les plantes grandissent à l’air libre sans contrôle elles sont donc beaucoup moins fortes en THC, du coup ici ça se fume pure sans tabac, l’effet est aussi différent et le prix est vraiment ridicule.

Petit conseil : Si vous êtes un fumeur et que vous voulez en acheter soyez très prudent avec ça et cachez la toujours, un policier peut vous fouiller à n’importe quel moment même si c’est rare. Les policiers n’embêtent jamais les locaux sur ça mais avec un touriste c’est différent et vous pourriez très vite passer par la case prison. Personnellement je ne suis pas un fumeur fréquent donc je n’en achète pas.

Le lendemain nous allons dans le petit village où réside les familles de ces hommes : Sankulay Kunda

Aussi dingue que ça puisse paraître le village n’est qu’à 3,2km de George Town où se trouve l’électricité et l’eau, mais ici il n’y a aucun des 2 alors même que les poteaux électriques passent juste au dessus du village. Encore pire, le gouverneur habite à George Town et passe tous les jours devant Sankulay Kunda.

Ce manque d’électricité et d’eau oblige les locaux à charger leurs téléphones à George Town et à aller à la pompe pour prendre de l’eau mais un passage à la pompe demande plusieurs heures car beaucoup de personnes y sont tous les jours. C’est hallucinant de voir que ce genre de chose existe et je pense que si ces locaux m’ont invité c’était aussi pour en parler, pour me montrer cette injustice. Et bien que je soit fan de la Gambie, c’est clairement l’un des pays qui donnent le moins de moyen à ses habitants malgré que les villages ne soient jamais très éloignés.

 

Rencontre avec les pêcheurs Sénégalais

Alors que je cherchais des pêcheurs pour aller voir les Hippopotames par moi même sans passer par ces organisateurs et leurs prix très cher de George Town, je suis arrivé à Kudang Tenda.

Une fois dans le village j’ai discuté avec les pêcheurs pour arrivé à une entente, c’était bien plus rentable pour eux de prendre leur journée pour m’emmener plutôt que de continuer à pêcher.

On est tout de suite parti à la recherche des hippopotames en pirogue mais impossible de les trouver, à cette heure ci ils sont souvent déjà rentré dans les herbes pour dormir.

C’est alors que les pêcheurs me proposent de dormir avec eux au village et de repartir le lendemain matin tôt pour trouver ces hippopotames, sans rien me faire payer de plus, ils ne voulaient pas que je parte sans les avoir vu.

J’ai donc passé la soirée dans ce village de Sénégalais au bord du fleuve en Gambie, on a visité le village, on a mangé ensemble, le soir les enfants sont arrivés par dizaine pour regarder un film sur la seule télé de la seule maison avec de l’électricité.

Le lendemain matin après une douche dans la rivière, nous sommes partis chercher les hippopotames et c’est au bout d’une heure qu’on tombe enfin sur une grosse maman et son petit :

Ces pêcheurs qui m’ont accueilli sont Agafay et Amboy, 2 jeunes hommes venant du village, ensemble on est aussi allé faire le tour des filets de pêches pour prendre les quelques poissons coincés dedans :

Mais je raconte bien plus en détail cette expérience dans cet article :

Rencontre dans la capitale

Lorsque je suis arrivé à Banjul je me suis posé près de la rivière pour dormir, le policier qui m’avait contrôlé juste avant est venu me voir et m’a invité à rester avec eux, ils m’ont donné à manger et on a pu beaucoup parler.

A vrai dire c’était compliqué puisque juste avant j’avais rencontré des pêcheurs qui m’avait invité à manger et à rester avec eux, ça a donc été un peu la guerre pour celui qui passera le plus de temps avec moi c’est complètement dingue.

J’ai donc passé le début de soirée à fumer et manger avec les pêcheurs et la fin de soirée à discuter avec les policiers au barrage. C’est ça la Gambie, on fait tellement de rencontres qu’on a même plus le temps pour tout le monde.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *