Qu’es ce que ça fait de voyager tout seul?

Commençons par déterminer ce qu’est un voyageur qui voyage seul, maintenant que la mode du « solo backpacker » est arrivé, certaines confusions ont lieux et on entend tout le monde se qualifier de solo backpacker.

De mon point de vue, une grande partie des « solo backpacker » sont ce que j’appelle des « social backpacker », la plus part voyage d’hostel en hostel, rencontrent d’autres social backpacker à l’hostel et au final ne restent que très rarement seul. Et ce n’est absolument pas une mauvaise façon de voyager car il n’existe pas de mauvaise façon de voyager, mais ce n’est pas ce que j’appelle voyager seul.

 

Alors qu’est ce qu’un vrai solo backpacker?

Pour moi un solo backpacker a ses propres projets, il veut explorer et voir le monde peu importe la façon, il se débrouille seul mais il est ouvert à toute rencontre, bien que la compagnie lui fasse plaisir, il n’en a pas fondamentalement besoin.

Voilà, maintenant que les termes sont expliqués, parlons un peu de ce que c’est qu’être un solo backpacker.

 

Qu’es qui est le plus dur quand on voyage seul?

C’est une question que l’on m’a souvent posé et qui mérite pas mal de réflexion…

Es ce que c’est le fait de se débrouiller tout seul en cas de pépin?

Non, se débrouiller seul devient la seule issue en cas de problème et vous verrez que ça deviens une habitude très rapidement, vous prendrez sur vous, votre cerveau passera en mode survie et vous serez vite tiré d’affaire.

Alors est-ce que c’est la peur d’être en terre inconnue?

Non plus, j’ai toujours eu beaucoup plus peur avant de partir que sur place, une fois sur place imprégnez vous de l’ambiance, et vous verrez que vous vous sentirez en sécurité assez vite.

Alors est-ce la solitude?

Pas loin, vous serez majoritairement seul, surtout si vous allez chercher les coins « hors sentiers battus » et que vous voulez faire vos propres expériences, certes vous rencontrerez beaucoup, beaucoup de locaux mais ce genre de rencontre ne comble pas l’envie de partager ou de discuter. Parfois vous n’entendrez personne parler votre langue ou même anglais pendant des semaines et ça vous manquera de vraiment parler à quelqu’un.

Mais ça ne sera pas le plus dur, le plus dur ce sera de vous retrouver face à vous même, vos doutes, vos regrets, et de n’avoir aucun autre choix que d’y réfléchir, c’est probablement pour ça que la plus part des gens n’aiment pas être seul. Pour la première fois vous devrez répondre aux pensée qui d’habitude ne vous trotte dans la tête que pendant la douche ou le chemin pour aller au travail, cette fois c’est l’occasion de rendre les coups à votre inconscient, trouver des réponses aux questions, et les accepter.

Mais si vous y faites face, que vous y réfléchissez, que vous n’abandonnez pas ce combat pour vous replongez dans un divertissement ou une activité sociale qui vous fera oublier ces questions, vous en ressortirez bien plus fort, vous aurez appris de vous, des autres et des relations que vous avez avec eux.

Rester seul ne sera plus un problème, ça vous manquera probablement.

C’est pour ça que pour répondre à la question, en général, je dis que le plus dur c’est le début, la première semaine de voyage lorsque vous quittez tout le monde, la famille, les amis, c’est à ce moment là que les questions arrivent, et que le combat commence, mais une fois cette période passé, on embrasse la solitude et le reste du voyage devient un terrain de jeu.

 

Quels sont les avantages à voyager seul?

En plus de tout ça, être seul signifie être libre, vous voulez aller quelque part? Allez y. Vous voulez faire quelque chose? Allez y.

Ça signifie visiter différemment, être dans un groupe est très restrictif, vos actions dépendent du bon vouloir des autres, lorsque vous êtes seuls vous allez où bon vous semble et en général c’est comme ça qu’on commence à faire ses propres expériences.

Voyager seul

Mais vous allez aussi repousser vos limites, physiquement et mentalement, puisque personne ne sera là pour vous épauler, vous n’aurez pas d’autres choix que tenter l’impossible (les locaux vous aideront aussi évidemment).

Voyager tout seul

Vous aurez des expériences locales inoubliables, lorsqu’on est seul on ouvre bien plus la porte à l’imprévu, c’est l’imprévu qui créé les expériences les plus marquantes; les locaux sont aussi plus aptes à faire connaissance avec vous ou vous aider;  et parfois,  un malheur (comme une panne de moto ), entraîne un bonheur ( comme dormir chez les locaux à cause de la panne).

Devenir un solo backpacker

 

En suis-je capable?

Tout le monde l’est, si tu en as envie, fonce, n’abandonne pas, les premiers jours sont les plus durs, une fois que tu auras tes habitudes ça va rouler tout seul.

Pour ce qui est des femmes, j’entends souvent que c’est beaucoup trop dangereux pour elles de voyager seule, et je ne suis absolument pas d’accord. Il est évident que c’est bien plus dangereux que pour un homme, mais j’ai rencontré beaucoup de femmes ayant voyagé toute seule dans des pays où vous ne pourriez les imaginer.

Évidemment si vous voulez être sûr que votre voyage se passe sans encombre, je vous conseille de ne pas voyager seul, homme ou femme, lorsqu’on part tout seul comme ça on accepte qu’il puisse arriver le pire, mais je vous rassure ça n’arrive qu’à très peu d’entre nous.

Lorsque vous êtes face à un projet qui vous fais peur, demandez vous si quelqu’un d’autre a pu le faire, et pourquoi lui y serait arrivé et pas vous? La réponse est souvent simple.

 

 

Si vous êtes toujours décidé à passer le pas, voilà quelques conseils pour voyager seul : 17 conseils pour voyager seul

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire