Les forestiers de Guinée

Passer la nuit chez les forestiers de Guinée

Les forestiers en Guinée sont considérés comme un ethnie à part entière, ce sont la partie des Guinéens dans l’Est qui vit dans la forêt et dont la plus grande occupation est de couper les arbres ou faire du vin de palme.

Les forestiers sont connus ici pour être violents, vulgaires, alcoolisés, leurs quartiers dans les villes sont ceux où l’on trouve beaucoup de bars et de boîtes, on m’a souvent dis de faire attention à eux.

Les forestiers sont tellement à part qu’ils ont leurs propres scarifications sur le poignet qui les distinguent :

 

 

Les forestiers de Guinée

Rien n’était prévu pour que je les rencontre, tout à commencé un soir alors que je m’étais arrêté prendre une photo du couché de soleil sur la route, qu’un homme arrive sur son scooter comme une ombre et me fait signe.

Rencontrer les forestiers de Guinée

Cet homme s’est arrêté et après avoir discuté un peu il m’a proposé de dormir chez lui dans son village. J’aurais pu refuser, ne sachant pas ce qui m’attendais, mais mes voyages m’ont appris à toujours répondre oui à ce genre de proposition.

C’est alors qu’il part devant en scooter, je le suis de près derrière, au moment de tourner sur une piste qui part dans la forêt on rencontre son ami sur un autre scooter, je continue de les suivre tous les 2 pendant 5… 10… 15km, au bout d’un moment je commence à m’inquiéter tellement on s’était enfoncé dans la forêt, mais malgré la légère peur j’ai le pressentiment que rien est à craindre.

Je continue et au bout de 25km j’atteins enfin son village et j’apprends à connaître mes 2 nouveaux amis (j’écris cet article bien après et j’ai oublié leurs prénoms), celui qui m’a parlé en premier est en fait le fils du chef de village, sa famille est importante ici, l’autre est le fils du prêtre, un chrétien convaincu qui ne jure que par dieu.

Rencontrer les forestiers de Guinée

Ensemble nous passons la soirée à boire dans la Pharmacie du chrétien, une toute petite pharmacie où les médicaments sont en vrac, de temps en temps une vieille dame arrive pour demander des antis-douleurs, évidemment aucune prescription, il prend des pillules par ci par là, les emballent et lui donne dans un sac plastique.

On est venu avec du vin de palme, aussi appelé vin blanc ou blanco, un vin local à un prix dérisoire, il me semble que c’était 30 centimes la bouteille, on a aussi acheté de la viande de poulet à manger.

 

Rencontrer les forestiers de Guinée

Je fût choqué lorsque je finis le poulet, que je jette les os et que l’un d’eux me dis “pourquoi tu as jeté ce que tu n’a pas finis?”, étonné je lui répond que j’ai fini, il prend alors le sac plastique, et me montre les os… En discutant je comprend que eux mangent les os, tout ce qui peut casser sous la dent, ils ont récupérés ce que j’avais jetés et l’ont croqués, hallucinant.

Par la suite on va dans un bar qui s’appelle “3 sous”, si je me souviens bien avec quelques autres amis à eux très heureux de me rencontrer, le propriétaire du bar est adorable et je passe vraiment un super moment, le vin blanc aidant probablement, on payait chacun une tournée dans le bar et sans surprise, ils tiennent bien l’alcool.

Je crois que c’est la photo où j’ai l’air le plus net, le vin de palme est très traitre, on le sent pas arriver !

J’aimais beaucoup leurs façon d’être, très brut, très souriant, riant, sans filtre, authentique quoi.

Et puis vint une histoire d’argent entre le propriétaire et un des amis, pendant 20 minutes ça a été beaucoup d’accusations, d’engueulade, de prises de tête pour 30 centimes, mais c’est ça aussi les forestiers, ils ont le sang chaud, ils ont un fort tempérament, ils parlent fort et ils peuvent vite se prendre la tête pour de l’argent.

On finit la soirée chez le frère de l’homme qui m’héberge, le premier à m’avoir parlé, son frère dont je me rappel le nom : Albert, avait un sourire incroyable et sa femme aussi, les voir tous les 2 étaient hallucinant, on est comme hypnotisé par ces sourires gigantesques de dents blanches qui expriment de façon brut le plaisir de cette rencontre.

Les forestiers de Guinée

Il était très heureux de me présenter son fils aussi prénommé Albert avec ses grands yeux écarquillés, probablement choqué de voir un blanc, c’était un moment magnifique.

Le lendemain matin nous allons rencontrer la famille du chrétien, une famille très gentille et souriante.

Rencontrer les forestiers de Guinée

Par la suite nous rencontreront son père, l’un des seuls hommes à avoir une voiture ici, un homme qui m’a paru très étrange, caché derrière ses lunettes noires et son look moitié chic, il est parti aussi vite qu’il est venu.

Puis nous partons avec ma voiture dans un village, l’homme qui m’héberge veut me montrer quelque chose, il m’amène dans un bar où l’on commence déjà à boire à 9h du matin, lorsque j’arrive tout le monde veut m’offrir quelque chose à boire, ils ont beau ne pas avoir grand chose c’est très important pour eux.

Je me retrouve avec pleins de bières, de jus d’oranges et de vin de palme !

Les forestiers de Guinée

J’ai passé de magnifiques moments avec eux, entre le jeune qui parle très mal Français mais qui avait beaucoup de chose à me dire et le doyen sage, qui voulait me parler sérieusement et m’apprendre des choses sur la vie.

Dans le bar je rencontre le chef de ce village, on va chez lui pour discuter et se connaître, il est très gentil et très heureux de me rencontrer.

Les forestiers de Guinée
Les forestiers de Guinée

Mais j’apprécie de moins en moins la compagnie de l’homme qui m’a hébergé, depuis le début quelque chose ne me plait pas chez lui, et c’est bien le seul de toutes les personnes que j’ai rencontré, il a un énorme égo.

Cette matinée il n’a pas arrêté de me mentir et de me mener là où il voulait que je sois, je savais jamais où on allait à l’avance, il me promettait tout et n’importe quoi et je comprendrais pourquoi juste après. A ça s’ajoute son comportement avec les femmes qui est très déplacé même pour un forestier.

La mâtinée se finis lorsqu’il me mène encore autre part rencontrer les doyens d’un autre village, qui sont tout aussi important que le chef du village ici.

Les forestiers de Guinée

Et c’est à ce moment là que j’ai compris ce qu’il avait dans la tête, il voulait me présenter à tous les chefs et doyens des villages aux alentours pour devenir important, pour qu’on le considère, lui le fils d’un chef de village.

Et ça aurait été sans problème si tous avait été clair mais depuis le début de la matinée il me mène par ci par là en me promettant qu’on verrai des choses pour finalement se retrouver devant des doyens et des villageois pour qu’il puisse faire le fier. Je pense que c’est quelqu’un qui souffre d’un gros manque de reconnaissance.

Mais je lui en veux pas, grâce à lui j’ai passé des moments inoubliables, j’ai rencontré des gens hallucinants, qui eux, m’ont paru plus authentique, j’ai absolument aucun regret sur cette expérience.

Au final j’ai beaucoup retiré de cette expérience, des rencontres hors du commun avec des personnes vraiment très spéciales et authentiques, j’ai pu voir de mes propres yeux la vie quotidienne d’une journée banales chez les forestiers et je suis sorti de tout ça avec des souvenirs incroyables pleins la tête marqué à l’encre indélébile. C’est une de mes expériences préférés en Guinée !

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire