Passer la frontière du Ghana par Niablé

Pour la voiture

Pour entrer au Ghana je suis passé par la frontière de Niablé car je voyage en Afrique sans CDP (pour rappel le CDP est une sorte de passeport pour la voiture qui lui permet de passer partout mais il faut déposer une caution du prix de la voiture pour l’avoir), or le Ghana demande de voir le CDP avant de faire rentrer la voiture sur son territoire. C’est d’ailleurs le dernier pays de l’Afrique de l’Ouest qui est compliqué à ce niveau.

Heureusement pour moi j’ai entendu dire qu’à la frontière de Niablé ils faisaient encore des passavants pour les voyageurs qui n’ont pas de CDP, permettant de rouler dans le pays pendant un mois.

C’est pour cette raison que je suis parti à Niablé et je ne regrette absolument pas ce choix, Niablé est une petite frontière avec un personnel très accueillant, très gentil et sans corruption.

Ils m’ont fait sur place un ITV (équivalent d’un passavant) pour seulement 55 Cedis, soit 9€.

Frontière de Niablé en Côte d'Ivoire

Pour le Visa

J’ai fais mon visa à Abidjan pour un mois, le prix est de 40 000 CFA et il met 4-5 jours à être fait. En payant 60 000 on peut en avoir un “express” qui est fait en 2 jours, soit 61 ou 91€.

Mais pour avoir le Visa il faut justifier d’une adresse de destination au Ghana, rien de très compliqué, il suffit de connaitre quelqu’un là bas ou de réserver un hôtel et leur demander de vous faire un justificatif.

L’ambassade du Ghana à Abidjan est une très bonne adresse pour faire son visa, l’ambassadeur est un jeune très accueillant qui m’a beaucoup aidé avec mes papiers.

Visa pour le Ghana à Abidjan

Première nuit au Ghana

Je suis rentré au Ghana autour des 18h30 et mon premier réflexe fût de chercher une carte SIM pour disposer d’Internet dès le lendemain.

Pour ça je me suis arrêté au premier village que j’ai croisé, j’ai alors demandé à tous les locaux que j’ai croisé si ils connaissaient quelqu’un qui pourrait me faire une carte SIM à cette heure ci.

C’est là que j’ai rencontré Bishop, un Ghanéen qui tenait une petite boutique de téléphone dans la rue. Il m’a fait ma carte SIM mais il m’a aussi invité à dormir chez lui, un petit appartement situé au milieu du village.

Frontière de Niablé en Côte d'Ivoire

Il m’a présenté à bon nombre de ses amis et ses voisins, toujours très heureux de rencontrer un occidental. J’ai passé la soirée à discuter et manger avec eux le soir même, avant de m’endormir pour une bonne nuit de repos.

Frontière de Niablé en Côte d'Ivoire

Un Nigérien rempli d’amour

Ce soir là j’ai rencontré un Nigérien qui était ami avec Bishop, un grand homme avec un sourire blanc inébranlable.

Il m’a appris la différence entre les Nigériens et les Nigérians, les premiers viennent du Niger, tandis que les deuxièmes viennent du Nigéria.

Cet homme venait donc du Niger, un pays très instable selon l’ambassade, mais selon lui la situation s’est beaucoup amélioré et ce n’est plus un pays dangereux.

Ce Nigérien ou Sahélien comme il aime le dire, a beaucoup discuté avec moi et m’a fait toute une leçon sur l’amour, l’importance d’aimer tout le monde peu importe la couleur, la nationalité ou la religion. L’importance d’aimer tous ses frères sans exceptions.

C’est une rencontre qui m’a marqué, je ne m’attendais pas à rencontrer un Nigérien qui contient et distribue autant de love et c’est surement sa philosophie qui le rend si souriant et si chaleureux envers tout le monde.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire