Visiter l'île de Pecixe

L’île intrigante de Pecixe

L’île de Pecixe est une petite île très peu connu dans le Nord de la Guinée-Bissau, je m’étais dirigé vers l’île car j’avais trouvé sur la carte un petit port qui pourrait servir de départ pour aller sur l’île en bateau.

Ce petit port se trouve vers Cajegute, il est très rarement utilisé pour le tourisme mais en discutant avec les pêcheurs j’ai pu organiser un départ pour 5 000 CFA (7€).

On est alors tout de suite parti dans un bateau de pêche en direction de l’île avec 2 pêcheurs du coin, visiblement très content de cette occasion de gagner un peu d’argent tout en partageant leurs cultures et paysages.

Une fois le pied sur l’île j’ai cru halluciner, c’était si sauvage et si calme, aucun bruit, personne dans les alentours, j’avais l’impression d’être un explorateur posant le pied sur une nouvelle île.

Plus loin je croise le premier village, des petites maisons très typiques se distinguent parmi la haute faune de l’île.

Au pied d’un pilier il y a un singe attaché, j’ai déjà vu ça en Afrique, je pense que c’est pour protéger la maison. La question de protection des animaux est très loin d’être arrivé dans la culture ici, ces comportements peuvent déranger mais n’oubliez pas que vous n’êtes pas chez vous et qu’il est question d’une autre culture, d’autant plus que sur ce point on a plus de choses à se reprocher qu’eux.

 

J’aime beaucoup cette photo où on dirait un ballon !

 

J’ai beaucoup baladé parmi les villages de l’île et ses paysages aussi magnifiques qu’étonnant. Je croise très peu de locaux, une bonne partie d’entre eux sont dans les champs entrain de cultiver. Ça donne encore plus de cachet au côté Robinson Crusoé de l’île !

J’ai rencontré beaucoup de jeunes en plein comptage pour les élections présidentielles dans ce que je devine être le plus grand village de l’île avec sa petite dizaine de maisons, ils m’ont invité à partagé un repas, du riz avec du poisson et du citron, comme d’habitude on mangent tous autour d’un grand plat avec les mains. Un très beau moment.

Je dois préciser que j’ai vu énormément de choses magnifiques sur cette île en l’espace d’une après midi, certains villages étaient vraiment pittoresques, les gens ne portaient presque rien sur eux, l’ambiance était hallucinante. J’en ai des souvenirs vraiment très spéciaux.

Mais étant venu sans guide je n’ai pas fais de photo de tout ça, je sentais que ma présence était accepté mais sortir l’appareil photo aurait été de trop. Voilà pourquoi, pour une fois, je vous conseil de venir avec un local, pas forcément un guide mais juste quelqu’un, donnez 3-5 000 de plus à un pêcheur pour qu’il vous accompagne par exemple.

On ressent bien que l’île est très peu visité par des touristes et encore moins par des personnes venant sans guide, avec quelqu’un d’ici vous passerez mieux, vous pourrez parler avec plus de personne et être encore plus facilement accepté.

Le retour

En fin d’après midi je suis retourné vers le port de l’île pour attendre les pêcheurs qui devaient venir me chercher, quand tout à coup je me rend compte qu’il n’y a plus d’eau !

Voilà d’ailleurs 2 photos du même arbuste, l’une prise en arrivant sur l’île et l’autre en repartant :

Là je me demande comment je dois faire, comment vont t’il venir jusqu’à moi avec leurs bateaux? Puis je décide de marcher dans cette boue jusqu’à la rive.

Je me suis parfois enfoncé si profond dans la boue que j’ai cru que j’aurais besoin d’aide pour en sortir, la boue m’aspire complètement et pour en sortir ça demande beaucoup d’énergie. Sans parler de tous ces crabes à la surface qui partent se réfugier dans la boue quand ils me voient, et quand je pose mon pied dans la boue je les sens, leurs carapaces me griffent les pieds.

Bref après 30 minutes de galère j’arrive enfin à la rive où les pêcheurs m’attendent en hurlant de rire, apparemment il y avait un petit endroit où le bateau pouvait passer et venir me récupérer au port… Quel boulet !

En descendant sur le port au moment du couché de soleil je me retourne et je vois 2 enfants, les pieds dans l’eau, jouant en se jetant de la boue sous la lumière doré du soleil, je ne les vois pas clairement mais je peux deviner leurs grands sourires.

Pour résumer j’ai beaucoup aimé cette île, c’est un dépaysement total, c’était un peu frustrant de ne pas être libre de prendre des photos mais je ne regrette pas, la dernière chose que je voulais c’était de déranger.

Il faut savoir qu’en Guinée-Bissau la culture est très différente des autres pays d’Afrique de l’Ouest, les habitants ici sont très froid comparé aux autres, ils sont très sympas une fois que tu rentre dans leur cercle, mais ils ne t’y invitent pas aussi facilement qu’ailleurs. Mais il ne faut pas le prendre comme un rejet, c’est juste une différence culturelle, la Guinée-Bissau est le seul pays d’ancienne colonie Portugaise de l’Afrique de l’Ouest et on ressent vraiment les différences.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *