Tour du mont blanc en 6 jours

Le Tour du Mont Blanc en 6 jours : 170km de marche

Expérience datant d’Août 2017

Ce trek fût très dur physiquement, le faire en 6 jours à demander beaucoup d’effort, nous étions 4 (puis 3), on était sur une moyenne de 25 km et 2 km de dénivelé positif par jour. On commençait à marcher tôt le matin jusqu’au crépuscule, en plus de ça on dormait en tente, on mangeait ce qu’on avait prévu pour les 6 jours (imaginez le poids du sac).

Le midi on mangeait des miches de pains avec du saucisson et du fromage et le soir un mélange de riz-lentille accompagné d’une boîte de de maquereaux pour deux. Et pour l’eau nous prenions celle des rivières que nous croisions.

Mais le trek passe parmi 3 pays différents, la France, la Suisse et l’Italie, et chaque côté est unique ! L’expérience date de 2017 donc les photos sont de moyennes qualité et je ne me souvient plus exactement de là où on a dormi, mais je tenterai de m’en rappeler.

Voilà l’itinéraire parcourus :

 

1er jour : Les Houches – Les Contamines (28km, +1800m)

Le premier jour est toujours pour moi le plus dur, lorsque les jambes sont pas habitué, on douille beaucoup ! En plus de ça ce n’était que mon deuxième treks après le Mercantour.

Le sentier monte et descend beaucoup, je me souvient de plusieurs moments où j’en pouvait plus, la seule chose qui me faisait avancé était le fait que je ne pouvait pas abandonner, heureusement les sentiers sont gavés de myrtilles, à chaque pause je me régale, j’en mange des dizaines ! Chaque apport calorifique peut m’aider! Mais je me rassure, je sais que les prochains jours iront mieux.

Et puis le paysage aide beaucoup à avancé, au départ nous longeons l’imposant  Mont Blanc et sa neige, la suite se fait dans des plaines vertes remplis de fleurs et de couleurs.

 

Puis nous redescendons et nous suivons un long sentier qui sillonne parmi les éperons, un vrai plaisir d’avoir quelque chose de presque plat pour une fois !

Le soleil commence à se coucher, on vient de dépasser Saint Gervais et nous cherchons un endroit pour camper à l’abri des regards. Quelques kilomètres plus tard nous trouvons un terrain plat et herbeux un peu plus loin, avec une vue splendide sur une montagne au loin, parfait !

Mais l’un d’entre nous nous dit qu’il ne peut pas continuer, c’est trop dur pour lui qui n’a pas l’habitude, malgré que nous avions beaucoup ralenti pour que l’on reste ensemble mais la douleur est dur à supporter, le simple fait de s’accroupir vous fait serrer les dents, je lui dit que c’est le premier jour et que ça ira mieux pour les prochains. Personnellement j’étais dans le même état que lui, de plus avec mon petit corps de 63 kg, 20 kg de sac ça se sent vite !

Bref au final nous dormons dans les tentes et le lendemain il repartira par une petite route, nous continuerons à 3 !

2ème jour : Les Contamines – Les Mottets (25km, +1600m)

Ce jour là nous avons beaucoup marcher, nous étions tous plus ou moins remit de la veille, nous avons fait un peu plus de 25 km jusqu’au Chapieux.

Le sentier ne monte pas trop au début, passant de 1100 à 1400, une montée très lente mais qui se sent tout de même, les paysages en revanche sont très beau surtout lorsqu’on s’approche de la grosse montée.

Puis d’un coup le chemin monte très vite, passant de 1400 à 2300 au col du Bonhomme, on fait des pauses tout les 200 m mais on finit par y arriver ! Et à 2300 la vue est incroyable, on croise aussi quelques lacs sur le chemin

Puis on redescend aussi vite que nous sommes montés, arrivant dans des fermes de vaches, on esquive les bouses, on croise aussi quelques fermiers, plutôt souriant alors qu’on pourrait s’attendre à l’inverse.

On s’installe quelques kilomètres avant Les Mottets, on assiste à un coucher de soleil sur la montagne en face, la montagne devient rouge. Magnifique !

3ème jour : Les Mottets – Courmayeur (30km, +1200m)

Bon là on s’est beaucoup donner, presque 30 km de marche, mais il faut dire que c’était un des jours les plus faciles car le plus dur était fait le matin.

Le matin nous partons de Chapieux (1500) pour le Col de la Seigne (2500), une montée très dur, très physique mais incroyablement belle, c’est un de mes endroits préférés. Nous traversons la frontière (imaginaire) et arrivons enfin en Italie !

Une fois le plus dur fait, il n’y a plus que de la descente jusqu’à Courmayeur (1100). On passe à côté du Lac Combal qui a une couleur incroyable, un bleu très clair, limite hypnotisant.

Puis on continue de descendre jusqu’à Courmayeur, rien de spécial. Nous finiront par camper quelques kilomètres après.

4ème jour : Courmayeur – Col Ferret (28km, +1800m)

Cette étape est une de mes préférés, le sentier suit un flanc de colline, avec en face le Mont Blanc qui se dresse, un panorama complètement dingue qui dure plusieurs kilomètres !

Puis le temps se gâte lorsqu’on arrive au prochain col (2500), les nuages arrivent et le froid se fait ressentir. En face on peut distinguer un glacier dans la montagne, très impressionnant !

Ensuite le sentier redescend petit à petit par de multiples virages jusqu’à 1200 m, au village de Ferret, on vient juste de dépasser la frontière et nous sommes en Suisse !

Mais le soleil se couche et nous nous préparons pour dormir notre première nuit en Suisse.

 

5ème jour : Col Ferret – Trient (30km, +2km)

Le matin nous faisons le tour du Village de Ferret qui est incroyablement beau, le village est constitué de dizaines de cabanes en bois très authentique ou aménagé. C’est une village qui m’a beaucoup marqué par sa beauté

Le reste est assez moyen, rien d’extraordinaire, le sentier ne s’éloigne pas beaucoup de la route. Lorsque nous dépassons Champex et son lac il est déjà 16h, nous continuons deux heures de plus avant de nous installer dans un champ.

 

6ème jour : Trient – Chamonix (30km, +2km)

Là aussi c’est une de mes parties préférés, nous traversons des cols avec un panorama sur le Mont Blanc et la vallée de Chamonix, un point de vue incroyable !

Nous montons beaucoup et descendons tout autant, toujours en longeant l’arrête. Nous rencontrons beaucoup de lacs sur le chemin, d’une grande beauté !

Mais celui qui nous intéresse le plus est le Lac Blanc ! Lorsque nous y arrivons, le lac est noir de monde mais ça n’entache pas sa beauté, il a une couleur incroyable !

On croise encore quelques lacs avant de redescendre..

C’était surement le jour le plus dur de tous, mais nous étions motivés parce que nous savions que c’était le dernier ! Ce fût une expérience incroyable, la beauté des paysages et leur grandeur m’ont beaucoup marqué.

De plus, nous avions pris plusieurs fois quelques petits chemins plus dur que le GR et donnant d’autre point de vue, malheureusement je n’en ai pas les photos, mais parfois s’écarté du GR peu être bénéfique.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire