Le Laos à moto, conseils et itinéraires

J’ai loué mon scooter à Vientiane chez un loueur professionnel pour une fois, et non pas un petit garage, le prix était plus cher que dans les autres pays, de l’ordre de 200 euro par mois; il faut dire que le Laos est un des pays les plus cher de l’Indochine curieusement.

Le tourisme au Laos se concentre uniquement dans certaines régions et parfois ce qui n’est pas accessible ou très peu est bien plus intéressant, c’est là que le voyage à moto prend tout son sens, et je pense que le Laos est le pays d’Asie qui mérite le plus d’être indépendant au niveau des transports.

 

Le café au Laos

Vous pourrez trouver de partout au Laos de petits bouis-bouis vendant des cafés, la plupart du temps ceci sont accompagnés d’un lait très sucré, tout ça est mit dans un gobelet spécial pour le transport en scooter, souvent rempli de glaçons par ces temps de fortes chaleurs. Parfois vous pourrez voir des cafés chaud dans le Nord du Laos. Personnellement j’aimais beaucoup leurs cafés, souvent très sucrés mais très onctueux. Sur la vingtaine de café que j’ai pu prendre seulement un était rempli d’une crème qui avait tourné, impossible à boire.

Route pour les 4000 îles

Je commence mon périple par la route allant au Sud du pays, direction les 4000 îles; et à peine suis-je sorti de Vientiane que je comprends tout de suite l’écart qu’il y a entre la partie tourisme et la partie authentique.

Dès mon premier jour à moto je rencontre des locaux, je m’étais arrêté prendre cette photo :

Lorsque des ados du coin me proposent de jouer au foot avec eux, j’avais prévu de taper du bitume mais on ne refuse jamais ce genre de proposition ! Au final on jouera plusieurs heures ensemble, on mange ensemble une sorte de Coca congelé dans un sac plastique qu’ils boivent à cause de la forte chaleur.

Pour dormir on peut trouver quelques guesthouses sur la route, il sont souvent peu cher car la clientèle est très majoritairement locales, je ne me souviens pas avoir croisé des touristes en dehors des parties touristiques, même à moto d’ailleurs. Dans la plupart des guesthouses vous avez une rampe qui mène à votre chambre, c’est pour pouvoir rentrer votre scooter, de toute façon si vous ne le faites pas on viendra toquer à votre porte pour que vous le fassiez. Je pense que ça relève plus d’une habitude qu’un réel risque de vol parce que la plupart des guesthouses possèdent déjà un portail qui ferme à clé.

Puis la route reprend et sa beauté avec :

Arrivé aux 4000 îles, on peut se perdre parmi les îles ou les routes passant près de la rivière, vous pouvez même traverser la rivière avec le scooter pour un prix modique !

Autour de Thakhek

Les alentours de Thakhek sont riches de surprises et de beaux moments, aventurer vous dans des petites routes et vous serez sur de vivre une expérience inoubliable ! Attention cela dit à la terre rouge qui règne là bas, elle peut être parfois glissante mais surtout très volatile.

Sur la route pour le Blue Lagoon je vais me perdre dans une petite route adjacente, j’y rencontre plusieurs villageois entrain de picoler, je reçois beaucoup de sourires, ils m’invitent même à boire avec eux. Ça ne se refuse pas non plus !

La route autour de Luang Prabrang

Rien d’incroyable, mais assez jolie

Mais la route reliant Luang Prabrang à Vientiane est bien plus incroyable ! Des points vue inimaginable et des possibles rencontres avec les locaux.

 

Sur la route on peut croiser beaucoup de marchés locaux, vendant des fruits, produits locaux ou même des coqs ! Pour l’anecdote d’ailleurs, si vous regardez la télévision au Laos vous pouvez tomber sur des combats de coqs avec des commentateurs, c’est presque un sport national !

Sur la route j’ai pu croiser une cérémonie, les jeunes étaient réunis sous leurs ombrelles et s’échangeaient une balle face à face. Je n’avais aucune idée de la signification de cette cérémonie avant d’avoir fais mes petites recherches :

Les Hmong sont une tribu où les  sorciers sont très important, pratiquant magie blanche et magie noire. Lors du Nouvel an, différents jeux ont lieux, notamment le jeu de la balle, les jeunes hommes et les jeunes filles à marier se lancent une balles pendant des heures. 

J’ai aussi croisé des hommes écrasant une pâte violette dans un bac, lorsque je m’arrête pour prendre une photo, je leurs fait coucou, ils me répondent par de grands sourires. Puis avant de partir un des hommes cours vers moi avec le résultat de leur préparation dans une feuille de bananier… J’étais extrêmement gêné, c’est dur d’accepter quelque chose venant de personnes qui ont très peu. Mais quelle gentillesse !

Après quelques renseignements j’ai appris que cette pâte était du riz violet écrasé avec un marteau jusqu’à le rendre pâteux, alors pour l’avoir manger je dois avouer que c’est assez atroce, on dirait un énorme chewing gum sans goût que vous devez avaler, mais peut être nécessitais t’il de la préparation? Impossible de trouver plus de renseignements sur le net.

L’état de cette route est très bon, le seul danger ce sont ces camions qui disséminent un liquide sur la route, j’ai plusieurs fois roulé dessus sans trop glisser, mais il m’est arrivé une fois de rouler dessus en pente, en l’espace d’une seconde j’étais à plat ventre sur la route. Évitez simplement de rouler dessus, au plus possible malgré qu’il y en ai partout sur la route.

Muang Khua, Nong Khiaw

La route pour rejoindre Muang Khua est très jolie, elle serpente à coté de la rivière et de la vie qui s’y développe.

Après Muang Khua vous pouvez descendre jusqu’à Nong Khiaw par bateau, en mettant votre scooter dessus. Certes ça peut faire un peu peur mais les locaux sont habitué à transporter le leur.

A Nong Khiaw vous pouvez prendre la route normal ou prendre une toute petite route même pas visible sur Google Maps mais visible sur Maps.Me. Cette route monte dans les villages et suit les collines par le haut, très jolie et aérien. Pour la trouver il suffit d’aller au Nord de Nong Khiaw vers les villages moins touristiques et continuer tout droit, ou regarder sur l’appli Maps.Me

Phongsali et Muang Sing

Dans la partie Nord du Vietnam la culture est plus intéressante que les paysages, ce qui m’a marqué au niveau des paysages ce sont ces collines entièrement constituées de bananiers, probablement sauvage vue leurs disposition. Très curieux !

 

Vers Phongsali les paysages sont tout aussi spéciaux, dans les alentours de la ville vous avez des champs entiers d’arbres à thé vieux de 400 ans. Vous pouvez aussi monter sur la colline dominant le village qui est déjà très haut. Superbe !

Conseils

Comme d’habitude je vous conseille de prendre les petites routes, personnellement ce fût mes souvenirs les plus forts, malgré les galères que ça engendre sur le moment.

Essayez de rentrer en contact avec les locaux que vous croiserait sur la route, dans mes souvenirs absolument tout les locaux sur la route m’ont lancés de grands sourires, aucun ne m’a rejeté, il ne faut pas oublier que peu de touristes circulent à moto aux Laos, du coup les locaux ne sont pas exaspérés d’en voir, bien au contraire.

Pour ce qui est des garages vous en trouverez de partout, aucune inquiétude là dessus, pareil pour l’essence.

Pour trouver des guesthouses ou de quoi manger quand on est perdu au Laos c’est très facile, toutes les boutiques sont signalés par le même panneau avec le nom qui change. Si vous voyez le panneau vous savez que vous pouvez y dormir et peut être y manger.

Pour ce qui est de l’itinéraire mes meilleurs souvenirs sont : Thakhek, la route pour les 4000 îles et la route entre Luang Prabrang et Vientiane

 

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

2 commentaires

Laisser un commentaire