La vallée des fleurs et dormir au Gurdwara à Hemkund

Hemkund est un trek à Govind Ghat dans l’état d’Uttarakhand, il est très populaire chez la population Sikh, en effet en haut de la montagne se trouve un lac sacré : le Sri Hemkunt Sahib. Mais j’ai eu à choisir entre aller au Gurdwara du temple ou aller voir la vallée des fleurs, parce que la météo n’était vraiment pas bonne et ne me permettait pas de faire les deux; et mon choix s’est porté sur la vallée des fleurs. Mais si vous avez le temps je vous conseil évidemment de faire les deux.

Que ce soit pour faire l’un ou l’autre vous aurez besoin d’un permis que vous pouvez faire à Gaumukh.

La route jusqu’à Govind Ghat

La route pour aller à Govind Ghat est incroyablement belle, je roule dans une vallée bordée d’immenses montagnes verdoyantes, parfois un village réussi à se construire sur l’une d’elle mais souvent elles sont totalement vierges.

Je croise aussi beaucoup de pèlerins revenant ou allant à Hekmund, ils affichent tous les mêmes drapeaux Sikhs et se klaxonnent entre eux.

Mais la route est aussi très dangereuse, ici pas de barrière sur le bord de la route, pas de panneau non plus pour vous indiquer qu’il y a un virage serré et une sortie de route signifierai la mort.

J’ai d’ailleurs vu un regroupement près du ravin, l’homme que j’avais pris en stop à ce moment là m’a dit que deux hommes étaient tombés en voiture dans le ravin.

Arrivé à Govind Ghat

Une fois arrivé à Govin Ghat, j’ai essayé de dormir au Gurdwara Sri  Govind Ghat, vu leurs réactions j’imagine que pas beaucoup de touristes tentent le coup, mais ça s’est passé avant que je dorme dans le Gurdwara d’Amritsar et je voulais avoir une expérience spéciale comme celle ci.

Au final, après quelques bavardages entres eux, on me dit qu’il n’y a plus de place, j’ai bien compris et y’a aucun problème, je retenterai ma chance à Ghangaria sur la route du trek, heureusement il y a des guesthouses pas loin, je peux prendre une chambre.

Départ pour le trek

Je pars donc pour Ghangaria, à 14 km de marche d’ici, la randonnée est plutôt simple comparé à Gangotri, il y a même des points d’eaux sur la route. De temps en temps je croise un groupe d’Indien qui distribue des bonbons aux autres, je trouve ça très beau cette façon d’aider les autres et l’esprit communautaire qu’on les Sikhs.

C’est aussi l’occasion de rencontrer beaucoup de locaux, en effet il n’y a pas beaucoup de touristes sur ce trek donc les locaux se jettent sur moi pour faire connaissance.

Mis à part ça la randonnée est fabuleuse, très belle et surprenante

Une seule chose me perturbe, même si c’est dû au choc culturel, il y a beaucoup de parents Indiens qui font porter leurs enfants par des locaux souvent déjà vieux avec un dos cassé, mais si ce n’était que ça, parfois ce sont des adultes qui se font totalement porter par un seul homme. Souvent ces gens de « haute caste » prennent un guide et un porteur, ils montent sur le porteur, le guide leurs dit quand quelque chose est à voir, ils descendent alors, puis remontent quand ils ont pris les photos afin de marcher le moins possible mais surtout de montrer sa position dans la caste aux autres.

Ghangaria

Une fois arrivé à Ghangaria, je vais essayer de dormir au Gurdwara, encore une fois je les choquent, mais cette fois ils me font rentrer dans une pièce avec plusieurs hommes, probablement les gérants de l’établissement, ils parlent encore entre eux et me posent des questions. Au final ils me donnent une chambre qui est en fait un local avec un lit dedans. J’ai enfin compris pourquoi ils ne m’avaient pas fait entrer à Govind Ghat et pourquoi ici il me donne une pièce seul ici.

Ils ont probablement peur de me mélanger aux locaux. La religion Sikhs et les Gurdwaras se base sur le fait que tout le monde est pareil et que l’on doit offrir le toit et la nourriture à tout le monde. Mais dans le cas où un touriste se retrouve enfermer avec 10 locaux, je peux comprendre qu’il ai peur que ça finisse en bagarre ou en vol.

Au final je passe ma nuit dans cette petite pièce, déjà bien content d’être au cœur du Gurdwara avec ses chants religieux constants.

Départ pour la vallée des fleurs

Le lendemain matin je pars pour la vallée des fleurs, il y a beaucoup moins de personnes sur le chemin, 95% des locaux vont à Hemkund. Mais je ne regrette pas mon choix, la vallée des fleurs est très très belle, des pétales colorés de partout et un coté sauvage très fort accentué du fait que le chemin n’est plus totalement bétonné.

Certains passage peuvent foutre la pétoche comme des traversées de pont en bois et taule avec un torrent qui passe juste en dessous

Vallée des fleurs inde

Il est aussi possible de manger avant de bifurquer vers la vallée des fleurs dans des petits bouis-bouis uniquement couvert de bâche, une expérience assez atypique, c’est pas ici que j’ai le mieux mangé mais l’ambiance est très local.

En résumé, j’ai trouvé l’expérience moins incroyable que Gangotri à cause de la facilité du trek et du nombre de personnes un peu partout, mais c’est une très bonne expérience quand même, la vallée était incroyable, elle était couverte de fleurs de toutes les couleurs et même si la météo a été très dérangeante, ça a donné un coté un peu mystérieux à la vallée.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire