Khardung La: la route la plus haute du monde et Nubra Valley

Khardung La

Khardung La n’est pas très loin de Leh, c’est la route la plus haute du monde avec ses 5359 m, une route très accidentée et assez dangereuse que convoitent la plupart des fans de moto. C’était évident qu’il fallait que je m’y rende !

Si vous comptez y aller il vous faudra un permis (et oui toujours..), mais celui-ci est accessible depuis Leh, comptez au moins 24h pour l’avoir. Pensez aussi à faire l’essence à Leh, il me semble qu’entre Leh et Diskit il n’y a pas de station essence.

Je pars donc de Leh, direction Khardung La et Nubra Valley, au départ la route promet un paysage incroyable, ça fait seulement 5 km que j’ai pris la route et le paysage est déjà incroyable :

Mais c’est vite rattrapé par un dur retour à la réalité, des camions accidentés jonchent les éboulis sur le bord de la route, la route est très mauvaise et instable, sans oublier les travaux qui peuvent vous faire attendre jusqu’à 1h.

Mais il ne faut pas faire demi tour, Khardung La n’est pas loin ! En fait le col n’est qu’à 1h ou 2 de Leh, encore faut-il y arriver car parfois la moto broute dans la montée, dû au manque d’air.

Une fois arrivé là haut je peux faire une pause, prendre un café et évidemment prendre la fameuse photo, preuve d’être arrivé en haut de la plus haute route du monde :

C’est assez drôle de se dire qu’on est 500m plus haut que le sommet Mont Blanc et tout ça à moto, je trouve ça dingue.

Mais c’est reparti pour se taper la descente de l’autre côté, toujours aussi mauvaise, assez fréquentée et les travaux font perdre beaucoup de temps, par contre le paysage est sublime.

Et la route continue, sur de l’asphalte cette fois, beaucoup plus agréable, je peux conduire un peu plus vite que 30km/h. Les montagnes autour sont très curieuses, je croise quelques oasis avec des villages, un vrai plaisir.

(Aparté) : j’ai eu un gros problème avec ma moto qui s’est arrêtée au plus mauvais moment, impossible de la redémarrer, et impossible de trouver un réparateur car c’était perdu au milieu de rien. J’ai alors poussé ma moto (et ses 120 kg) le plus loin possible, mais à la prochaine montée je serai coincé. C’est alors qu’un groupe d’Indiens en roadtrip s’arrête pour m’aider, à force d’utiliser le kick pendant 10 min, ils parviennent à la démarrer. Maintenant je dois tout faire pour qu’elle ne cale pas, jouer avec l’embrayage et accélérer à fond. J’ai réussi à tenir 20 km de plus sans qu’elle cale mais dans un virage j’ai dû ralentir et elle s’est arrêtée.

Je passe 20 minutes dessus avec le kick pour pouvoir la redémarrer, puis elle s’arrête, je recommence, jusqu’à enfin trouver un réparateur grâce au indications des locaux que je croise. Finalement le problème était banal, l’électricité passait par l’ampéremètre qui était rouillé et qui court-circuité, bref plus de peur que de mal. En plus de ça le local qui m’a réparé la moto a été si gentil, il m’a offert la réparation.

 

Au bout d’un moment je bifurque vers Diskit, là bas il y a une station essence, c’est une route d’asphalte neuve et droite qui m’attend, ce que ça fait du bien !

Puis la route longe la rivière qui n’est qu’un désert de sable, et suit une vingtaine de virages, je sais que je m’approche de Diskit lorsque je vois de petits temples blancs sur le bord de la route.

Diskit Gompa

Un incroyable monument à visiter,  c’est une statue de Bouddha coloré, avec en arrière plan les montagnes enneigées, créant un panorama vraiment incroyable.

A coté de la statue se trouve le monastère et ses petits temples blancs si particuliers, le contraste entre les petits temples blancs et la couleur noir des montagnes est superbe.

Résumé

Cet article est surtout dédié à Khardung La, plus qu’à la Vallée de Nubra que j’ai peu exploré au final. De ce que j’ai vu je pense qu’explorer plus loin pourrait être très intéressant mais vous aurez certainement besoin de jerrycan, l’essence vient à manquer !

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Un commentaire

Laisser un commentaire