Rouler sur la route de l'espoir

La route de l’espoir : 1100km dans le désert

La route de l’espoir part de Nouakchott et va jusqu’à Nema qui se trouve près de la frontière Malienne, c’est le plus important axe routier de Mauritanie. Son nom viendrais du fait que la route permet de rejoindre des régions reculés qui avant était peu accessible mais aussi de proposer des échanges avec les pays voisins et faire du commerce.

Zone rouge : Bien que l’ambassade s’est enfin décidé de reculer la zone rouge en Mauritanie qui couvre la moitié du pays, il reste encore la route de l’espoir et Oualata en zone rouge. Cette zone rouge date de 2009 lorsque les terroristes rentrais en Mauritanie, depuis le gouvernement a frappé un grand coup, tous les terroristes ont dû reculé au Mali et le désert est constamment observé.

Alors oui, la route de l’espoir est bien en zone rouge, en revanche aucun accident djihadiste n’est à signaler et pour l’avoir fait à l’aller et au retour, tout en dormant au bord de la route, il n’y a rien à signaler.

Si vous ne voulez prendre absolument aucun risque alors évitez la zone, parce que “on sait jamais”, si en revanche vous pensez que prendre ce risque sur un million vaut le coup, alors foncez, cette route est incroyable !

D’autant plus qu’on est en Mauritanie et si vous circulez déjà en Mauritanie, vous savez qu’il y a des barrages routiers partout, cette route va d’ailleurs vous faire user de l’encre pour vos petites fiches !

Mais je ne prendrais pas la responsabilité de vous dire que vous ne craignez rien.

Le réel danger de cette route ce sont les autres automobilistes, l’état de la route mais surtout les animaux qui traversent en sortant parfois d’un buisson, le voilà le réel danger. Je vous conseille donc de toujours conduire de jour et bien éveillé, mais aussi de faire attention à chaque parcelle de route, la route peut passer de lisse à cabossé sans avertissement, et de constamment regarder de chaque côté, au cas où un animal traverserait, ils peuvent sortir d’un buisson !

Un petit détail un peu dégeu : Une grande partie de la route pue la décomposition car des animaux se font renverser sans arrêt, les locaux ne font que pousser les corps sur le bord de la route et ils se décomposent là jusqu’à ce qu’il ne reste que des os. Vous verrez d’ailleurs probablement des corps d’animaux dans plusieurs états de décomposition, il faut avoir le cœur bien accroché !

Petite astuce : les ânes ont tendance à se figer sur la route quand vous passez, en revanche les vaches paniquent parfois et fonce dans le sens où elles avançaient, évitez donc de dépasser une vache au niveau de sa tête au cas où elle paniquerait.

Mais rassurez vous, j’ai fais 2200km en seulement quelques jours sur cette route et il ne m’est rien arrivé… à part des expériences incroyables.

Route de l'espoir Mauritanie

Début de la route

A peine parti de Nouakchott, vous entrerez dans le désert, ici hors de question de se garer sur le bas côté, vous pourriez vous enliser.

Il n’y a rien de particulier pendant les premiers 150km à part du désert et une route qui sort tout droit d’un film Mad Max.

Route de l'espoir Mauritanie

Boutilimit

A 164km de Nouakchott vous croiserez Boutilimit, une grande ville qui pousse dans le désert, rien de particulier mais la route offre des points de vues intéressant sur cette ville.

Boulimit route de l'espoir

La suite de la route consiste en la vie dans le désert, des dunes, des éleveurs nomades ou des bus abandonnés dans le sable. Les paysages commencent à ressembler à la savane et deviennent de plus en plus rocheux.

Route de l'espoir Mauritanie
Route de l'espoir Mauritanie

La passe de Djouk

La passe de Djouk est un peu la porte vers les paysages montagneux, la passe en elle même monte beaucoup en hauteur, c’est plutôt étonnant quand on vient de traverser 200km de désert.

Route de l'espoir Mauritanie

Puis on peut distinguer d’énormes montagnes dominant de tout petit village, c’est une très jolie partie de la route !

Route de l'espoir Mauritanie

Vous pourrez croiser des troupeaux de dromadaires guidés par un homme sur l’un d’eux, c’est assez dingue à voir, c’est très atypique, élagant et les voir repartir dans ces paysages de désert qui paraisse infini est très agréable.

Route de l'espoir Mauritanie

Ou même des dromadaires qui voyagent pépères dans la benne d’un 4×4.

Route de l'espoir Mauritanie

Kiffa

Là je commence à être loin, à 620km de Nouakchott se trouve la 3ème plus grande ville de Mauritanie. C’est aussi un grand marché au centre qui très fréquenté, où les gens se mêlent aux voitures sur la route, un endroit où il faut donc conduire doucement, mais aussi un stop où vous pouvez vous arrêter acheter 2-3 choses.

Kiffa sur la route de l'espoir

Le couché de soleil commence à arriver pour moi, ça donne une ambiance toute particulière au désert et ses habitants.

Mais c’est plus loin que le spectacle est extraordinaire, le soleil se couche pile sur la route, je m’arrête au bord, je sors mon appareil et là je prend une vrai claque visuelle.

Couché de soleil sur la route de l'espoir

Des locaux arrivent en 4×4 et par leur direction on peut s’imaginer qu’ils se dirigent droit vers la surface du soleil… Quel spectacle magnifique.

Le lendemain je continue ma route dans des paysages de savanes, des paysages magnifiques où l’on s’imaginerait dans le Roi Lion !

Route de l'espoir Mauritanie

Sur le bord de la route des enfants élèvent déjà des bœufs ou des ânes.

Route de l'espoir Mauritanie

Certains locaux partent en direction de la savane pour rejoindre un village probablement, ils paraissent minuscule dans l’immensité de ces paysages.

Route de l'espoir Mauritanie

J’arrive enfin à Nema ! C’est l’occasion pour moi de visiter Oualata, une visite que je recommande fortement et dont je ferais un article entier là dessus :

Puis reprendre la même route au retour, la route est toujours surprenante même au retour !

Mais je finis cette article sur les photos d’un autre couché de soleil exceptionnel que j’ai pu voir sur la route retour :

Route de l'espoir Mauritanie

Une petite ressemblance entre ce couché de soleil et la bosse du dromadaire?

Route de l'espoir Mauritanie

Anecdote : Je suis sorti de la route sur une étendue de terre pour poser la voiture et dormir. Je me suis fais réveillé en pleine nuit par la voiture qui se balance, quelque chose la poussait ! Au départ je panique et je met en oeuvre mon plan dans ce cas là : passer à l’avant et démarrer en trombe !

Puis une pensée me traverse l’esprit, pourquoi n’ai je pas entendu les poignées claquées? La personne dehors n’a même pas essayé d’ouvrir la voiture? Étrange.

Finalement mes doutes s’envolent lorsqu’un “Meuhhh” retentit, ouf ! Je laisse la vache s’amuser avec la voiture pendant bien 30 min, je sais pas ce qu’elle lui fait mais moi je tangue à l’intérieur, peu importe !

Les autres nuits que j’ai passé sur la route se sont passé tranquillement, j’ai même dormi la porte ouverte à cause de la chaleur, j’ai aussi rencontré des locaux, des éleveurs ou des nomades. Ce ne sont pas le genre de personne qui vous agresseront ne vous inquiétez pas ! J’ai toujours trouvé que “la brousse” était moins dangereuse que la ville.

Petite astuce : Si comme moi vous dormez dans votre véhicule et que vous voyez quelqu’un dans les alentours, prenez les devant et allez le rencontrer ! Ça vous permet de savoir ce qu’il fait là, d’expliquer ce que vous vous faites là, mais aussi de lui montrer que vous êtes bien là aux aguets et d’une manière générale ça rassure tout le monde ! Les Mauritaniens vous accueilleront toujours avec un grand sourire!

Conclusion

Cette route est incroyable, elle a quelque chose de magique par ses paysages, ses habitants, ses couchés de soleil mais aussi cette ambiance propre au désert qui te submerge, c’est clairement un de mes meilleurs souvenirs en Mauritanie et la route est si peu connu ! Je n’ai croisé aucun touriste en 1100 km !

C’est aussi une grosse aventure que de traverser tout le pays par une seule route, d’éviter les conducteurs dangereux et les animaux suicidaires.

Pour ce qui est des achats de nourritures, boissons fraîches ou essence, ne vous inquiétez pas il y a tout ce qu’il faut mais il faut parfois compter 50-100km avant de croiser un “grand village” et ce genre de choses.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Un commentaire

  • MADEC

    bravo Guilhem !
    encore de belles histoires ,de superbes photos !
    je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que :” la ville est bien plus dangereuse que la brousse ”
    héla c’est la PEUR incontrôlée ,systématique qui empêche la plupart des voyageurs de s’aventurer hors des sentiers connus ;
    as tu lu les aventures INCROYABLES des POUSSINS ,dans AFRICA TREK livre en deux tomes et vidéos ;un couple ,parti d’Afrique du sud ,A PIED ! pour rejoindre Israel !
    après tes aventures tu pourrais rejoindre l’association ABM aventuriers du bout du monde ,je l’ai ai connu à Nice ;le partage des différents voyages est inoubliable !
    à bientôt et bon voyage
    Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *