La plus belle vallée autour de Toubkal et Imlil

En fait si je n’ai pas fais la fameuse randonnée pour le sommet Toubkal, c’est parce que aujourd’hui il est obligatoire d’avoir un guide avec soi pour faire la randonnée à cause de l’accident tragique qu’il y a eu l’année dernière.

Or, j’ai des moyens limités et je n’aime pas avoir un guide, j’ai donc préféré partir à la découverte des vallées environnantes, voir un peu où j’allais tomber.

Sur la route j’ai vu une des plus belles mosquées que j’ai vu au Maroc, entièrement en pierre :

Les plus belles mosquée du Maroc

Imlil

C’est le passage obligatoire pour tous les randonneurs et voyageurs qui viennent ici, c’est là que se trouve les auberges et les restaurants.

Les alentours sont plutôt jolie mais je ne suis pas très haut encore.

Une route au Pif

J’ai pris une route qui me paraissait intéressante sur le GPS, sans savoir si elle menait quelque part ou si elle était fini, celle ci passe au dessus de Imlil, en passant par Tamatert.

Je prends de la hauteur, c’est une très forte montée que visiblement peu de gens empruntent, j’ai vu quelques personnes randonner plus bas, mais ici je n’ai croisé que des jeunes sur des charrues ou qui travaillent sur la route.

Du col on a une vue spectaculaire sur la vallée et les villages plus bas, mais ce n’est que le début…

Visiter les alentours d'Imlil différemment

De l’autre côté la route est très sinueuse, parfois en très mauvais état mais ça passe en allant doucement !

Les paysages commencent à s’ouvrir lentement, je vois la rivière tout en bas qui descend depuis la montagne, des 2 côtés de celle-ci les montagnes dominent.

je rentre peu à peu à l’intérieur de la vallée,de l’autre côté je vois tous les villages qui eux, dominent les petites oasis ressemblants fortement aux rizières qu’on peut apercevoir dans le Nord du Vietnam. A partir de là j’ai compris que j’avais trouvé la bonne route.

La route continue d’être magnifique, sur le bord on peut voir des femmes promenant les chèvres ou lavant le linge, sur ma droite la montagne est de plus en plus imposante, dans cette immense vallée je me sens tout petit.

Pour accéder à Tacheddirt qui se trouve de l’autre côté, il faut traverser une rivière presque sèche, mais la route est encore bonne pas d’inquiétude.

Voilà la vue qu’on peut avoir depuis Tacheddirt :

En revanche la route après Tacheddirt n’est pas terminé, c’était en septembre 2019, la route était en construction, elle est peut être terminé à l’heure où vous lisez ceci.

Mais ne vous inquiétez pas ! Il y a un petit chemin pour rejoindre Ouanesekra, il se situe juste à gauche du seul café de la vallée, vous le distinguerez avec les panneaux, sinon il est noté sous « Café entre les vallées » sur Maps.Me.

Sur ce petit chemin je croise un faucon, il regarde plus bas, quelque chose l’intéresse, il se lance d’un coup pour l’attraper, je ne sais pas ce que c’était mais il l’a eu.

En revanche la route de l'autre côté n'est pas terminé c'était en septembre 2019, la route était en construction, elle est peu être terminé à l'heure où vous lisez ceci. Mais ne vous inquiétez pas ! Il y a un petit chemin pour rejoindre Ouanesekra, il se situe juste à gauche du seul café de la vallée, vous le distinguerez avec les panneaux, sinon il est noté sous "Café entre les vallées" sur Maps.Me Sur ce petit chemin je croise une buse, elle regarde plus bas, quelque chose l'intéresse, elle se lance d'un coup pour l'attraper, je ne sais pas ce que c'était mais elle l'a eu.
En revanche la route de l'autre côté n'est pas terminé c'était en septembre 2019, la route était en construction, elle est peu être terminé à l'heure où vous lisez ceci. Mais ne vous inquiétez pas ! Il y a un petit chemin pour rejoindre Ouanesekra, il se situe juste à gauche du seul café de la vallée, vous le distinguerez avec les panneaux, sinon il est noté sous "Café entre les vallées" sur Maps.Me Sur ce petit chemin je croise une buse, elle regarde plus bas, quelque chose l'intéresse, elle se lance d'un coup pour l'attraper, je ne sais pas ce que c'était mais elle l'a eu.

Plus loin je dois traverser la rivière qui est quasiment asséché, par contre ce ne sont que des cailloux, comme d’habitude il faut y aller doucement. Je croise aussi des locaux, très souriant et content de me voir, je sais qu’en cas de problème ils feront tout pour m’aider.

De l’autre côté j’ai un point de vue sur la route que j’ai prise et les montagnes en fond,et tout en bas il y a la rivière, en regardant bien on voit de petites ombres qui vivent au cours de celle-ci.

Vister la plus belle vallée du Haut Atlas

Je continue ma route en passant au milieu des villages, les habitants sont très surpris de me voir mais je n’ai eu que des sourires, les locaux sont très gentils.

Il y a d’ailleurs une maison d’hôte à la sortie de Ouanesekra si vous en avez besoin.

Comme à mon habitude quand il commence à se faire tard et que l’endroit est superbe, je pose ma voiture et je dors.

Le lendemain matin en ouvrant les portes de la voiture je rencontre un local, il vit dans le village juste après, Ikkiss, il me propose de boire un thé chez lui, et comme à mon habitude j’accepte.

On se rend alors dans le village où je rencontre son frère qui vit aussi avec lui.

Rencontrer des berbères au Maroc
Rencontrer des berbères au Maroc

Et voici là où ils habitent :

Rencontrer des berbères au Maroc

En plus du thé, eux et leurs femmes m’offrent une soupe berbère qui est excellente.

Rencontrer des berbères au Maroc

Le frère me raconte qu’il chante en berbère, il va chercher un de ses CD et me l’offre.

Rencontrer des berbère au Maroc

Je l’ai écouté et j’adore ! Je l’ai même fais écouter à des Marocains que j’ai pris en stop.

Je vous fais écouté un morceau :

Il est aussi trouvable sur Youtube, il y a 3 sons, vous avez juste à taper le nom.

Il ne m’a absolument pas demandé de lui faire de la pub, ils ont été d’un accueil extraordinaire, un partage simple sans question d’intérêts.

Plus tard je me propose d’amener l’autre frère à son travail, sur la route les travaux ont commencé, il y a un éboulis qui nous bloque, on a bien attendu 1h30 avant que le tracteur nous le dégage.

 

Rencontrer des berbères au Maroc

Voilà le genre de petits villagse qu’on croise sur la route :

Je conseille vivement cette vallée qui peut aussi bien se faire en voiture qu’à pied, l’avantage c’est que même si elle est éloigné du tourisme de masse (je n’ai croisé aucun touristes), il y a tout de même un café et une maison d’hôte, vous ne serait pas perdu. En plus les locaux y sont très gentils et accueillants, si vous croisez les frères ils vous inviteront surement et même si vous avez un problème avec la voiture vous aurez toujours de l’aide. 

Bref pour moi ça fait partie des meilleurs moment que j’ai vécu dans le pays, les paysages étaient invraisemblables, j’ai fais de belles rencontres, et tout ça en partant au pif, qu’es que je peux demander de plus? 

Petit Bonus :

Après ça je suis parti dans une autre vallée beaucoup plus connu, puisque j’ai croisé beaucoup de 4×4 avec des touristes, je vous la recommande quand même car les panoramas y sont vraiment très jolies, mais de mon point de vue la vallée d’avant était bien plus impressionnante et jolie. Fort heureusement vous n’avez pas à choisir, vous pouvez faire les 2 et arriver à la grande route entre Ouarzazate et Marrakech.

La route de la vallée passe par Tansghart, Ifghane et pour tout voir vous pouvez aller jusqu’à Magast et revenir sur la grande route par Ourika, ou revenir vers Asni.

Sur cette route on peut voir de tout petits villages avec de très vieilles habitations, ici les collines sont beaucoup plus arides que dans la vallée précédente.

J’aime particulièrement les mosquée blanches qui se démarque bien de ces vieilles habitations en terre orange.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire