Warning: session_start(): open(/var/www/the-wild-trip.fr/tmp/.php-session/sess_9cb88c1bdb1923e0eed02e83bd79f0d5, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in /htdocs/wp-content/plugins/visual-portfolio/classes/class-get-portfolio.php on line 25

Warning: session_start(): Failed to read session data: files (path: /var/www/the-wild-trip.fr/tmp/.php-session) in /htdocs/wp-content/plugins/visual-portfolio/classes/class-get-portfolio.php on line 25
Explorer le Banc d'Arguin soi même et sans 4x4 - TheWildTrip

Explorer le Banc d’Arguin soi même et sans 4×4

Le Banc d’Arguin est la plus grande réserve ornithologique du continent, c’est un Parc extrêmement important dans la migration des oiseaux et ses paysages sont d’une beauté sous estimé.

Beaucoup de personnes vous diront qu’il est impossible de visiter le Banc d’Arguin sans 4×4, que les pistes sont sablonneuses ou boueuses. Et ils ont pas tout à fait tort, en revanche il existe bien un village qui n’est pas dur d’accès et qui est un petit paradis ouvert directement sur le banc.

Je vais vous raconter mon premier « échec » dans l’approche du Banc d’Arguin et par la suite vous révéler le village qui permet un accès facile au banc.

Echec au Cap Tafarit

Tout d’abord j’avais essayé de parvenir au Banc d’Arguin par une piste partant de Chami, j’ai alors suivi mon GPS jusqu’à la piste. C’est l’après midi je tombe en pleine tempête, comme il y en a souvent l’après midi, je ne vois pas à plus de 10m mais de toute façon plus j’avance, plus l’état de la route empire et plus elle disparaît surtout. Tout ce que je vois ce sont des détritus, des chèvres les mangeant et des petites maisons.

Tempête de sable à Chami

Ce fût un premier échec mais je n’abandonne pas, je demande à un local où est la piste pour accéder au banc, ce à quoi il me répond « à côté de la base militaire ». Je me rend donc là bas, je ne la trouve pas alors je demande à un garde qui m’envoie vers un officier, cet officier me propose de m’amener jusqu’au Cap si je paye l’essence, évidemment j’accepte.

C’est en pleine tempête qu’on part droit dans le sable à la recherche de la piste, on tourne, tourne et tourne, on ne trouve pas le chemin et il serait très facile de se perdre en pleine tempête de sable, impossible de voir de là où on vient, il faut s’en souvenir. C’est sur le point d’abandonner que l’on voit quelques cailloux placé en ligne indiquant un passage, c’est par là !

 

Mauvaise piste pour le Banc d'Arguin

A partir de là la route passe par plusieurs collines de sables, on croise des dromadaires et personne à l’horizon,ce passage est impossible sans 4×4 et surtout assez dangereux puisque les passages sont très rares et il n’y a aucun réseau. C’est au bout de plus de 30 minutes que l’on atteint le Cap, on fait un petit tour parmi le village de pêcheur, c’est magnifique !

Visiter le Cap Tafarit

Malgré la présence de quelques tentes près de la plage destiné à des fins touristiques (je crois que c’est 500 Ouguiyas la nuit soit 12€), le Cap garde tout de même une authenticité incroyable avec ses pêcheurs qui ne changent pas leurs activités, malgré la présence de touristes juste à côté. C’est une destination que je recommande, elle est totalement différente de celle où je suis allé plus tard, et je pense que les 2 sont à voir car elles se complètent.

Visiter le Cap Tafarit Mauritanie

Tel Alloul

Puis on se motive à aller jusqu’à Tel Alloul, on demande à un pêcheur la route, et on part en direction du village. Or, la route passe directement dans une marée qui est inondé lors de certaines saisons, ici il n’y a pas d’eau mais il est très humide ! Vous sentez la galère arriver…

Malgré les capacités incroyables du 4×4 on fini par s’ensevelir… On tente de dégager la voiture pendant 30 minutes mais on se rend vite compte qu’on arrivera à rien, au contraire les pneus creusent.

Galère au Cap Tafarit en Mauritanie

Sans réseau, on part donc à pied vers Tel Alloul à 6km de là, on a pas beaucoup d’eau mais ça suffit à atteindre le village. Un village magnifique mais surtout très authentique, si vous avez l’occasion d’y passer allez-y mais je ne sais pas comment est l’accueil des locaux vis à vis des touristes puisque j’étais dans une position différente.

Là bas on enrôle 5 pêcheurs, et on repars dans la seule voiture du village, une fois au 4×4 on s’y met tous, on enlève la boue partout autour mais surtout en dessous, c’est ça qui empêche la voiture de décoller, mais retirer la boue par dessous n’est pas facile.

Au bout de 3h, lorsque certains commencent à penser qu’on y arrivera jamais, on tente encore un essai et la voiture part ! Et ce moment précis devint un moment inoubliable pour moi.

Je me souviens parfaitement des 2 pêcheurs qui se sont accrochés à la benne pendant que le 4×4 partait en trombe pour ne pas se rensevelir, les pêcheurs criaient de joie, un moment fort en émotion !

Après ça on a pris une autre piste pour rejoindre Chami, tout aussi compliqué ! Bref depuis Chami si vous n’avez pas de 4×4 laissez tomber pour rejoindre le Banc d’Arguin, si vous en avez un faites attention, vous pouvez partir seul si vous voulez mais prévenez quelqu’un.

Le meilleur spot

J’ai cherché longtemps un moyen d’atteindre le Banc, j’ai demandé à beaucoup de gens, en général ils ne savaient pas, mais souvent j’avais une réponse négative, mais il arrive que les locaux parlent de ce qu’ils ne connaissent pas.

Sur le GPS je vois une route partant vers le Banc, vers le village de Mamghar mais je n’ai aucune idée de l’état de la route. Lorsque je la vois je suis soulagé que, pour l’instant du moins, elle soit en bitume.

La route est en assez bon état jusqu’à Mamghar, il y a bien une ou deux dunes à passer, mais en allant un peu vite et en faisant attention ça passe sans problème. A Mamghar ça se gâte un peu, il y a plusieurs chemin pour rejoindre le village et certains sont très boueux, je vous conseille de demander aux locaux ou de rouler vite (faites attention).

Moi je n’ai pas vu de locaux alors en voyant les flaques et la boue j’ai roulé vite, c’est passé mais j’ai eu l’arrière qui glissait. Une fois au centre le chef de la police vient me voir, il me montre un emplacement où je peux me garer pour dormir dans la voiture, celui-ci est juste à côté d’un observatoire à oiseau et en face d’un magnifique bateau posé sur le sable. Il m’offre aussi du pain (j’avais juste demandé où je pouvais acheter du pain), il est d’un accueil incroyable !

Visiter le Banc d'Arguin sans 4x4

De plus, je n’ai pas à payer pour la place ou l’observatoire à oiseau que je peux utiliser, il faut juste payer pour l’entrée du parc (360 Ougiyas, soit 9€ par jour), ici il n’y a pas de réseau internet mais le bâtiment du parc émet un peu de Wifi, c’est pas grand chose mais ça peut vous servir. Il y a aussi un campement où l’on peut loger pour 500 Ougiyas je crois.

Une fois placé, je suis libre de profiter du parc comme je veux, c’est ce que m’a dit le chef. J’étais tout seul, le Banc d’Arguin juste devant moi, je vois au loin les oiseaux tous serrés sur un îlot du banc, quelle magnifique sensation d’authenticité et de liberté ! J’en ai eu les frissons.

Visiter le Banc d'arguin à Mamghar

En face il y a aussi un bateau qui flotte sur l’eau le matin et s’échoue sur le sable le soir lorsque l’eau se retire, un magnifique spectacle qu’on peut observer tout le long de la journée.

Visiter le Banc d'Arguin sans 4x4

A la vitesse de l’éclair je me change, je mets mon maillot et je me jette à l’eau ! La température de l’eau est juste assez fraîche pour me rafraîchir de cette chaleur intense, un petit paradis !

Je mets mon masque, sous l’eau je peux voir pas mal de poissons, petits et gros, mais aussi des nudibranches (limaces de mer), et en majorité des bernards l’hermites, de partout.

Visiter le Banc d'Arguin

Je visite aussi le parc à pied, je marche d’ilot en ilot, mais faites attention, ici l’eau descend et monte vite, il se peut qu’à l’aller vous deviez tremper les genoux et au retour avoir l’eau jusqu’au cou ! C’est ce qui m’est arrivé, j’ai dû rentrer dans l’eau jusqu’au cou en portant l’appareil photo bien au dessus de ma tête et les clés de voiture dans la bouche. Vous croiserez probablement quelques groupes de gros poissons qui font une ombre noire dans le bleu-vert de l’eau.

Poissons au Banc d'Arguin

Ainsi, je peux m’approcher des bancs de sables dépassant de l’eau ou s’agglutine les oiseaux, des mouettes, des pélicans et des cormorans en majorité. C’est un spectacle magnifique à voir, surtout lorsque l’un d’entre eux prend son envol, tous les autres sous l’effet de la peur partent et un nuage entier de mouette dévale dans le parc.

Visiter le Banc d'Arguin en Mauritanie
Visiter le Banc d'Arguin en Mauritanie

Les Pélicans dans tout ça ont l’air content d’avoir un peu plus de place.

Visiter le Banc d'Arguin en Mauritanie

Parmi les oiseaux il y a beaucoup de Hérons, un grand oiseau aussi beau que craintif.

Visiter le Banc d'Arguin de Mauritanie

En marchant je rencontre aussi un tout petit serpent, magnifique et très agile. Pour cette photo il a fallu que je le suive longtemps, pendant le cliché mes pieds commencé à cramer sur la terre bouillante du parc.

Serpent au Banc d'Arguin

L’après midi lorsque l’eau se retirent, les crabes en profitent pour sortir et venir manger la boue, enfin, quand je veux dire les crabes, j’entends des armées entières de crabes ! C’est comme ça qu’ils se défendent, leurs force est le nombre ! Les oiseaux commencent à affluer petit à petit, leur seul moyen d’en manger un sans se prendre des coups de pinces et d’en isoler un, c’est ce qui est arrivé à celui en bas à gauche sur la photo.

Visiter le Banc d'Arguin en Mauritanie
Visiter le Banc d'Arguin en Mauritanie

Dans l’eau il y a aussi des crabes bleus très rapide, tellement rapide que j’ai cru que c’était des poissons au début. Ils sont assez agressifs si vous les approchez, je me suis fais pincé le talon alors que je marchais dans la boue, ses pinces m’ont coupé un bout de peau, rien de grave mais je n’avais rien fais !

Couché de soleil

Le couché de soleil est absolument à voir, la place est situé parfaitement en face de l’horizon et le soleil se couche juste à droite du bateau.

Couché de soleil au Banc d'Arguin

Le chef de la police et un policier viennent au couché du soleil pour poser des filets et pêcher.

Pêcheurs au Banc d'Arguin

Tandis que les oiseaux finissent de trouver à manger, certains sous la fatigue de la digestion s’arrêtent juste devant l’observatoire et se secoue le bec, je suis à quelques mètres de lui, c’était un moment extraordinaire.

Couché de soleil au Banc d'Arguin

Bref le moment parfait pour se poser et travailler sur l’ordi.

Couché de soleil sur le Banc d'Arguin

Cet endroit du parc est très peu connu, pourtant c’est un endroit à la fois magnifique où l’accueil est chaleureux et  on y est totalement seul à profiter des paysages et des animaux extraordinaires qu’offre le parc, je n’ai croisé aucun touriste ou rien qui m’y fasse simplement penser.

Cela-dit tout n’est pas rose non plus, le parc est un peu sale, on peut voir beaucoup de détritus sur le sable venant des villages pêcheurs aux alentours, certaines espèces, pourtant interdite de la pêche car menacé d’extinction, sont toujours pêchées par les pêcheurs, j’ai pu le voir à Tel Alloul. Mais ce n’est pas la faute des pêcheurs, c’est le développement et les moyens mis en oeuvre par le parc qui sont maigre. Probablement à cause de la faible fréquentation du pays, et donc du site. Voilà pourquoi c’est un site à absolument voir, déjà parce que c’est la plus grande réserve ornithologique d’Afrique (à partir de la migration en Septembre), parce que c’est l’occasion de profiter de la baignade mais aussi de l’observation des espèces environnantes, mais en plus de ça vous y développerez le tourisme, créerez du travail pour les locaux et protégerez le parc qui en a bien besoin.

Je vous écris cet article depuis le Lac Koba en Guinée, et même depuis tout ce que j’ai vu au Sénégal, en Gambie ou en Bissau, le Banc d’Arguin reste l’un de mes souvenirs les plus forts d’Afrique.

Voilà une petite compilation des plus belles photos que j’y ai prises :

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire