Développer son compte Instagram

Conseils pour développer son compte Instagram (vous ne gagnerez pas 1000 abonnés par jour)

Je vais être direct, si vous êtes là pour créer un compte uniquement dans le but d’avoir un maximum d’abonnés, vous n’êtes pas sur le bon blog. Et autant vous dire que vous n’allez créer que du vent, comme beaucoup d’autres.

Une communauté Instagram ça ne se force pas, ça se construit peu à peu. C’est comme un mur extrêmement haut, devant lequel certains poussé par leurs égos, vont acheter l’échelle la plus haute pour aller le plus haut possible, mais plus ils vont monter, plus ils vont perdre l’équilibre.

Alors que d’autres, bien plus patient, vont simplement construire peu à peu des marches, ils vont progresser bien plus lentement, mais ils construiront du concret, des marches stables qui ne s’écrouleront jamais.

Et c’est exactement le but de cet article, plutôt que de vous donner des conseils qu’on a vu 1000 fois pour avoir un maximum d’abonnés, je vais vous donner des conseils pour réellement apprécier votre travail et son partage sur Instagram afin de le faire durer dans le temps.

Les Hashtags

Plutôt que de cibler tous les Hashtags les plus connus (#love, #picoftheday, #motivation), ciblez au maximum votre état d’esprit et le message derrière vos photos.

La popularité d’un hashtag n’a pas vraiment d’importance. Il est vrai qu’un hashtag populaire est vu par beaucoup de personnes, mais votre photo y sera noyé.

Tandis qu’un hashtag peu populaire n’attire pas grand monde, mais votre photo sera vu par tout le monde.

Le plus important c’est donc de cibler précisément ce que votre compte tente de faire ressentir, et de mettre des hashtags à la fois populaire et non populaire. Même si je vous conseille d’oublier ceux qui sont vraiment trop populaire, et trop banal par la même occasion.

Poster du contenu

Es ce qu’il faut poster tous les jours? Comment faire pour toucher un maximum de personnes? 

Ces questions ne doivent se poser qu’après cette question : Ai-je envie de poster aujourd’hui?

Il ne faut pas oublier qu’une photo qui est posté avec une vraie envie de partage, impacte beaucoup plus qu’une photo qu’on poste par automatisme.

Ensuite, si vous voulez tout de même toucher au maximum votre communauté, vous pouvez voir dans vos statistiques l’heure où ils sont le plus connectés. Et en ce qui concerne la productivité, j’ai entendu dire qu’Instagram aimait bien les comptes qui postent fréquemment.

Mais personnellement, de mon expérience, je n’ai pas l’impression que ça ai un grand impacte et encore une fois ça ne doit pas passer avant l’envie de poster.

La description

C’est vrai que la description est quelque chose qui apporte beaucoup à votre contenu.

Statistiquement, les gens vont passer plus de temps sur votre contenu, Instagram le verra et le hissera plus haut. Mais ça, c’est pas l’essentiel.

L’essentiel c’est que vos descriptions vont toucher vos lecteurs, c’est encore un moyen d’exprimer votre créativité et de mettre en texte vos expériences. En plus de ça, lorsque vous reviendrez sur vos vieux posts des années plus tard, vous serez heureux de pouvoir les relire.

Organiser son feed

Je ne suis clairement pas le mieux placé pour parler de ça, puisque c’est compliqué pour moi de choisir les photos en fonction du feed.

Mais j’essaye tout de même d’organiser mon feed en fonction des sujets et des couleurs.

Libre à vous d’organiser votre feed à votre façon, mais c’est un travail qui paye. En effet ça touche beaucoup plus les personnes qui découvrent votre compte, si celui-ci est bien organisé.

En plus de ça, c’est très agréable de travailler sur le côté esthétique du feed, d’être organisé, et ça apporte toujours plus de créativité

Pour vous aider vous trouverez un bon nombre d’applications pour prévisualiser votre feed Instagram.

Développer son compte Instagram

Les Stories

Là aussi on se pose souvent des questions stupides : Dois-je faire des stories? Est-ce que ça va m’apporter du monde? 

Alors premièrement, oui, les stories sont un gros plus pour un compte Instagram. Elles renforcent votre lien avec vos abonnés, ce qui a un impact évident sur vos statistiques, mais c’est aussi quelque chose de très agréable que de pouvoir vraiment partager avec eux.

Personnellement, au départ je ne voulais pas faire de stories, je trouvais que ça m’exposait trop, et j’avais rien à raconter. Avec le temps j’ai trouvé des choses à partager, petit à petit je me suis familiarisé avec les stories, et aujourd’hui j’aime beaucoup en poster.

Ça me permet de partager ce que je fais au jour le jour, alors que le traitement de mes posts sont bien plus long, mais ça me permet aussi d’avoir des opinions différentes sur un sujet ou même des débats intéressants.

Mais encore une fois, les stories ne doivent pas être automatiques, ça doit venir d’une réelle envie de partager avant tout. Et si vous hésitez à en faire, je vous conseille d’essayer au moins une fois, pour voir ce qu’il en est. Si ça ne vous plait pas, alors laissez tomber, ce n’est pas essentiel pour votre compte.

Les clichés

Dans le monde d’Instagram, il y a un bon nombres de “grandes lignes” que les gens suivent pour attirer un maximum de monde. Ces grandes lignes ont effectivement un impact sur les abonnés, mais je pense qu’il vaut mieux développer son propre univers petit à petit pour vraiment se différencier et rester authentique. Mais là ce n’est que mon avis.

Quelques grandes lignes par exemple :

  • Les presets/filtre Instagram qu’on a vu 1000 fois
  • La question à la fin du post pour attirer les commentaires
  • Les concours en échange d’un abonnement, un partage, une invitation et un like
  • La fameuse photo Instagram bourré de clichés
  • ect….

Voilà une liste non exhaustive de pratiques que vous trouverez dans 90% des comptes Instagram. Personnellement, je n’ai aucune envie de faire certaines d’entre elles, parce que je ne me vois pas faire quelque chose qui ne me ressemble pas.

Je pense qu’il est important de ne pas copier les autres par mimétisme comme on a l’habitude de le faire en société, mais de proposer au contraire quelque chose de différent, d’exposer son propre univers sans crainte de mauvais jugements.

Pour moi, les comptes qui font ça, ceux qui ne cèdent pas aux clichés d’Instagram, ce sont les piliers d’un Instagram surprenant, d’un Instagram riche en différences et en inspirations. Et c’est cet Instagram que je prône, c’est celui qui me donne toujours envie de retourner sur cette plateforme, que je trouve pourtant en grande partie superficielle.

Et je peux vous le confirmer, il y a de nombreux comptes Instagram qui marchent très bien, en proposant un contenu original et inattendu.

Acheter des abonnés

C’est là un vrai business sur Instagram, vous pouvez très bien payer pour que des milliers de comptes dirigés par un robot s’abonnent à votre compte. Ces comptes sont plus ou moins cher selon leur complexité, et donc leur vulnérabilité aux grands nettoyages d’Instagram.

En clair, si vous vous rabaissez à utiliser cette technique, il est vrai que vous gagnerez des milliers d’abonnés d’un coup, sans rien faire. Le rêve non? Mais ceux-ci disparaitront quelques jours plus tard quand Instagram fera le ménage.

Même dans le cas où vous investissez dans des comptes complexes, ça reste que du vent. C’est à dire qu’ils ne likeront pas vos photos, ne commenteront pas et vous vous retrouverez avec une communauté de robot.

Acheter des abonnés n’a aucun sens, si ce n’est pour vous créer une fausse crédibilité, autant faire votre preuve et imposer la votre. Je pense qu’il faut s’éloigner au maximum de cette mentalité “Pay-to-win”, où l’argent est sensé remplacer le travail.

Surtout que le nombre d’abonnés n’est pas quelque chose de si important que ça, mais ça je vais en parler plus précisément ci-dessous.

Le nombre d’abonnés, c’est vraiment important?

NON, que ce soit clair, au contraire de ce qu’on vous fait croire, ce n’est pas vraiment important. Et ça c’est quelque chose qu’il faut imprimer.

C’est vrai que ça vous donne un certaine crédibilité avec vos possibles partenaires, mais c’est votre projet qui est le plus important pour eux, le projet passe avant le nombre d’abonnés.

Ensuite, le nombre d’abonnés c’est que du flan, car il y a là dedans des comptes qui ne vous suivent pas vraiment, soit parce que ce sont des robots, soit parce qu’il vous ont oublié, ou soit parce qu’ils s’abonnent à tout le monde pour qu’on s’abonne à eux en échange. L’important c’est donc l’engagement de ceux-ci.

Imaginez quelqu’un qui dispose de 10 000 abonnés avec un engagement de 1%, au final ses projets ne toucheront que 100 abonnés. Imaginez maintenant que vous avez un compte avec 3000 abonnés et un engagement de 10%, vous toucherez alors 3 fois plus de personnes que le compte d’avant.

Et l’engagement on ne peut pas le tromper, on ne peut pas l’acheter, au mieux on peut l’amadouer. Mais c’est surtout une question de travail, de temps, et de relation avec vos abonnés.

D’ailleurs certains sites calcule votre taux d’engagement, mais celui-ci est calculé sur le ratio likes/commentaires par rapport au nombre d’abonnés. Je trouve cette façon de calculer très mauvaise, puisque les likes et commentaires fluctuent vite en fonction du post.

J’ai une meilleure façon pour suivre l’engagement de ses abonnés : lorsque vous postez une storie sérieuse et travaillé (si vous en faites), regardez le nombre de personnes qui la regarde jusqu’au bout. Là vous aurez vraiment une idée de ceux qui apprécient vraiment ce que vous faites.

Tenir le coup au début

Je me souviens parfaitement de mon début sur Instagram, je postais des photos que je trouvais magnifiques, et j’avais au maximum 20 likes…

Dans ces moments il est évident qu’on pense à laisser tomber, on se demande si on a vraiment sa place sur la plateforme, et certains vont même céder à utiliser des techniques pour gagner pleins de followers (que je vous déconseille, je crois qu’on a compris).

Mais tout vient à qui sait attendre. Si vous continuez à poster vos photos sur lesquelles vous faites votre maximum, peu à peu vous allez attirer du monde, et des personnes vraiment engagés.

J’ai attendu plusieurs mois avant d’avoir un message venant de quelqu’un qui me félicitait pour mes photos, et j’ai attendu au moins un an pour avoir une communauté solide qui me permet de vraiment développer des projets. Pour certains ça prendra 3 mois, pour d’autres 2 ans.

Mais si vous faites du bon travail, le reste est une question de temps. C’est pour ça qu’il faut faire attention à soi même, pour ne pas être découragé avant.

Et les statistiques?

Je sais que c’est dur de s’y tenir, surtout au début, mais il faut se retirer les statistiques de la tête, au risque d’être déçu.

Il faut savoir qu’Instagram a ses moments, parfois une photo lambda vous attira beaucoup d’attention, et une photo dont vous êtes vraiment fier fera un flop. Certaines semaines votre compte va attirer plein de monde, tandis que d’autres vous allez en perdre. C’est comme ça.

Alors le meilleur conseil que j’ai à vous donner, et probablement le plus dur, je le sais très bien. C’est de partager sans vous attarder sur vos performances.

Pas besoin de regarder combien vous avez d’abonnés tous les jours, pas besoin de stresser ou vous remettre en question si vous en perdez, ne comptez pas vos j’aimes, vos vues ou vos commentaires.

Il y a un énorme esprit de compétition au seins d’Instagram, et aucune personne qui y participe n’y gagne. Même avec 100 000 abonnés, certains vivent avec la peur de les perdre. Et je pense pas que ce soit le but de tout ça.

Je finirais avec les paroles d’Alain Damasio dans Bora Vocal : “Tu créé ton île et tu l’évaste au maximum, il faut que les gens soient extrêmement loin de toi. Mais loin parce que ton univers sera vaste, il sera immense, il sera énorme quoi”

Conclusion

Pour conclure, j’aimerais préciser qu’on peut évidemment avoir un compte Instagram qui marche en faisant rien d’original, en travaillant peu, en ne respectant personne. Je pense que la plateforme est rempli d’exemple.

Evidemment vous avez le droit d’acheter des abonnés, de multiplier les concours, d’être stressé par vos statistiques, d’oublier votre authenticité et de suivre les grandes lignes.

Tout ça vous aidera surement à attirer toujours plus d’abonnés, et si vous réussissez, vous aurez un compte avec beaucoup d’abonnés, mais il ressemblera à tous les autres.

C’est à vous de choisir ce que vous voulez vraiment, si ce qui vous pousse à partager c’est votre envie de le faire, ou si c’est le besoin de l’attention des autres.

 

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire