Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

400 km dans le désert de Zagora à Agadir

Entre Zagora et Agadir il y a plus de 500 km, et 300 d’entre eux passe dans le désert. Vous pourrez d’ailleurs voir des panneaux de signalisation vous prévenant qu’il peut y avoir beaucoup de sable sur la route. Mais c’est rarement le cas, la route est très peu utilisé par les touristes mais beaucoup plus par les transporteurs.

La route est très peu connu des voyageurs, et pourtant c’est une vrai expérience du désert et les paysages qu’on y croise sont totalement unique et impressionnant.

D’une façon générale la route est plutôt bonne, on ne peut pas rouler très vite dessus mais une moyenne de 80 c’est déjà pas mal.

Si il y a peu de sable dans les environs c’est grâce à cette chaîne de montagne qui empêche le sable du Sahara de passer.

A peine parti de Zagora je croise un homme en tenue traditionnelle nomade, il fait du stop, je m’arrête pour le prendre. Lorsqu’il monte dans la voiture il me, remercie une bonne dizaine de fois, ça faisait plus d’une heure qu’il attendait sous ce soleil brûlant et personne n’est passé, il y a peu de monde sur la route.

Rencontre avecu n nomade au Maroc

On va ensemble jusqu’à FoumZguid où il m’invite à manger dans un restaurant, enfin c’est pas tout à fait ça, le propriétaire du restaurant est son ami, et les amis de ses amis sont ses amis, vous voyez ce que je veux dire?

Après un bon repas on reprend la route jusqu’à Tissint, en tout on a passé plusieurs heures à conduire mais on a beaucoup parlé, beaucoup rigolé… A Tissint il m’a aidé à trouver un steak de dromadaire dans une petite boucherie, les locaux étaient très heureux de voir passer un toubab.

Avant de partir il veut me donner son habit traditionnel, au moment où je vous écris je suis en Guinée Bissau et j’ai encore cet habit dans la voiture, j’y tiens.

C’est une des meilleurs rencontres que j’ai faite au Maroc, un homme très gentil avec cette gentillesse et ce sourire propre aux nomades. Le genre de personne qui ne t’oublie pas et que tu n’oublie pas.

Manger un steak de Dromadaire au Maroc

Tissint

A Tissint il y a une seule chose à voir, c’est une petite cascade assez mignonne, mais croyez moi c’est après Tissint que les paysages deviennent vraiment spectaculaire.

La cascade de Tissint au Maroc

A commencer par Akka Nait Sidi Tanzida, un petit village surplombant un oasis qui grandit dans un canyon autour de la seule rivière de la région. Un petit havre de paix dans cet océan désertique.

L'oasis de Akka Nait Sidi Tanzida au Maroc
L'oasis de Akka Nait Sidi Tanzida au Maroc

Les points de vues sur les canyons sont assez impressionnant.

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

Jusqu’à Tata la route est plutôt jolie :

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir
Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

Tata

A Tata ce ne sont pas les paysages qui sont impressionnant mais l’Avenue Mohammed V où l’on peut y voir des centaines de magasins à l’architecture coloniale. On y trouve de tout, des couturier, ébéniste, mécanicien ou simple vendeur..

Dans les rues parallèles à celle-ci on y trouve l’équivalent mais en plus ancien, moins entretenue, ça vaut le coup d’y passer croyez moi !

Les magasins de Tata

Sur la route les éleveurs laissent les dromadaires brouter l’herbe autour de la route, vous verrez beaucoup de panneaux de signalisation avec un dromadaire dessus, ils traversent souvent la route et c’est assez facile de ne pas le voir arriver.

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

La nuit commence à tomber alors je pars dans le désert, il n’y a que de la caillasse sur plusieurs kilomètres, il est assez facile de rouler où l’on veut.

Malheureusement mon gaz m’a lâché ce soir là, je ne voulais pas gâcher le steak de dromadaire alors j’ai fais un feu, et vous n’imaginez pas à quel point c’est compliqué dans un désert. J’ai trouver facilement de la broussaille mais pour faire les braises il a fallu que je marche un peu.

Manger un steak de Dromadaire au Maroc

Finalement j’ai réussi à cuir mon morceau de dromadaire, c’est la première que j’en ai mangé et c’était vraiment à la locale ! (A ce moment là je ne me doutais pas que j’en mangerais tous les jours en Mauritanie.)

Le matin je reprends la route frais comme un gardon, je pensais que le plus beau était derrière moi mais je me trompais !

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

Les paysages commencent à former une énorme gorge entouré de montagnes de plusieurs centaines de mètres.

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir
Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

Tout en bas de cette gorge il y a une tâche noire, en plissant les yeux je devine un éleveur de chèvre, il parait minuscule.

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir
Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir
Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

Une vue magnifique sur un paysage hors du commun m’attends en sortant de la gorge.

Rouler dans le désert entre Zagora et Agadir

L’un de mes paysage préféré c’est celui de Tizgui Ida Ou Baloul, une magnifique oasis avec dans le fond cette immense montagne désertique, c’est incroyable.

L'oasis de Tizgui Ida Ou Baloul au Maroc

Ou encore le village de Tichgach, c’est une autre oasis et un petit village, mais le plus étrange ce sont les formations rocheuse derrière le village.

L'oasis de Tichgach au Maroc

Malheureusement à partir de là les paysages deviennent de moins en moins impressionnant jusqu’à Taroudant.

Taroudant

Mais à Taroudant on peut voir des champs entiers d’arbres d’Argan, et dans ces arbres on peut parfois voir une chèvre monter.

Les arbres d'argan à Taroudant

Instant Animalier

Dans le désert je suis parti de nuit avec la frontale à la recherche de l’araignée du soleil (Solifugae), une araignée incroyable que l’on peut trouver dans la région

Voilà pourquoi elle est incroyable :

Les 2 pattes de devant ne sont en fait que des récepteurs sensorielles, le bout de ces pattes est très adhésif, comme de la glue, lorsqu’une de ses pattes touche sa proie, c’est la fin pour elle.

Sous son corps elle possède des minis récepteurs qui touchent le sol pour capter la moindre vibration

Mais le plus impressionnant c’est cette énorme mâchoire qu’elle possède et qui lui permet de casser des carapaces de scorpions (sur la photo c’est une petite araignée, la mâchoire n’est pas très impressionnante, regardez sur internet!).

Ajoutez à ça une vitesse pouvant aller jusqu’à 16km/h, et vous avez une araignée parfaitement évolué à son environnement. Alors oui elle est pas très belle mais n’oubliez pas qu’elle est mieux évoluée que vous.

L'araignée du soleil au Maroc

Cette route est une des route que je préfère au Maroc, elle est très authentique, on se sent vraiment à l’autre bout du monde dans un immense désert, il n’y a d’ailleurs pas grand chose pour les touristes. Pendant ces 2 jours je me suis senti comme un explorateur, roulant parmi les montagnes, les vallées et les oasis.

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire