3 jours d’escalade à Ailefroide, des grandes voies de 500m !

Ailefroide est un petit village entouré de montagne près de Briançon, très connu pour les montagnes immenses qui sont à quelques pas, et donc très connu des grimpeurs, toujours à la recherche des plus hauts sommets.

1ère grande voie : sur la grande falaise de la Freissinières

Sur la route on s’arrête juste après Briançon pour faire la première grande voie à Freissinières, une grande voie en 6b+ max de 180m avec 10 min d’approche. Au départ le premier pas en 6b+ est assez compliqué, surtout à cause du rocher très friable sur lequel on doit poser ses pieds, mais une fois le pas passé, le rocher devient bien meilleur. L’escalade fût très belle tout le long, parfois même magnifique, sans compter le panorama à notre disposition lorsqu’on se tournait.

Une fois la grande voie finie, on prend la route pour Ailefroide et on s’installe dans l’énorme camping du village, qui est fermé en cette saison et normalement interdit mais totalement accessible.

2ème grande voie : Pilier du Levant + Rivière Kawaï

En ce premier jour d’escalade d’Ailefroide on se décide à faire une grande voie assez simple avec seulement quelques pas en 6b mais très longue, car en tout elle fait plus de 500m. Le premier pas dans le 5c du départ donne tout de suite l’ambiance, c’est une dalle avec un caillou incroyable qui grippe tout ! Un vrai plaisir à grimper, aucun besoin de gouttes, de réglettes ou d’un pied, l’adhérence suffit à elle seule. La première partie du Pilier du Levant était superbe, une très belle escalade, un niveau pas trop simple et une vue surprenante.

La deuxième partie elle, était bien moins intéressante, certes quelques longueurs étaient très jolies, sur un caillou très différent et très original, il y a aussi un moment où l’on traverse un vide en marchant sur un arbre, mais les dernières longueurs sont un peu ennuyante et trop facile.

Mais globalement c’était une grande voie incroyable qui fait voyager, un voyage qui commence à 9h le matin et se termine à 18h, un voyage très fatiguant mais aussi très varié.

Une fois la grande voie finie, je suis complètement mort, ça fait 3 jours de suite que j’escalade, je le sens dans chacun de mes muscles. Lorsque j’arrive au camping, la première chose que je fais c’est m’étendre !

Escalade en grande voie à Ailefroide

3ème grande voie : Marche au Supplice

Pour notre 2ème grande voie à Ailefroide, on choisis une voie plus dure, un 6c max avec un minimum de 5c d’une longueur de 400m. Le matin lorsque nous arrivons devant la montagne et qu’on y voit la fin de la voie, on se sent ridiculement tout petit.

 

Escalade en grande voie à Ailefroide

La grande voie ne commence pas très bien, les premiers pas ne sont pas magnifiques, heureusement la 6c ne consiste qu’en un pas un peu morpho. Mais après ça nous tombons sur une vraie dalle en 6a – 6b, magnifique, chaque mouvement, chaque placement doit être calculé pour atteindre la prochaine prise.

(Aparté): Je ne porte jamais de casque en escalade car je n’ai jamais pris le temps d’aller en acheter un, mais cette erreur aurait pu me tuer dans un de ces pas sur dalle en 6a, en effet au milieu de la voie (en second), j’entend un léger bruit venant du haut, je n’ai eu que quelques millisecondes pour comprendre que c’était un caillou car celui ci était lancé à une vitesse incroyable, il frôle ma tête de 50cm, celui-ci faisait la taille de ma tête, à peine ai-je eu le temps de crier « caillou » (à 200m du sol), que le caillou avait déjà atteint le sol, autant dire que les conséquences d’un impact entre ma tête et lui sont facilement devinable, à vrai dire même avec un casque je ne suis pas sûr que l’on survive à un tel choc.

Une escalade très belle dont on ne se lasse pas ! Puis après ça vint une traversée en 5c très très moche, mais celui ci mène aux 3 dernières longueurs de la voie, qui sont pour moi les plus belles, surtout les 2 dernières. En effet les deux dernières longueurs se font sur un pilier un peu déversant, les mains dans des failles immenses, ce sont des 6b mais assez faciles, les mains sont incroyablement satisfaisantes; après ça la dernière longueur (sans compter le 5a de fin) est un 6b+ très très accessible, il n’y a qu’un mouvement sur petite faille à faire, un peu d’équilibre et de positionnement suffisent à passer le pas.

Bref après en avoir beaucoup discuté, nous sommes tous d’accord pour dire que cette grande voie était la plus belle, bien que celle de la veille était incroyable, elle était bien moins dure, moins de challenge, et plus de longueur ennuyante.

Mais sans même confronté 2 grandes entre elles, je peux aisément dire que les 2 grandes voies rentre sans problèmes dans mon TOP 10 des plus belles grandes voies que j’ai faites en France !

Nous devions escalader le dernier jour, mais la météo ne nous l’a pas permis, alors nous partons mais pas déçu, c’était 3 jours incroyables dont je me souviendrais toute ma vie.

Me suivre

The-Wild-Trip

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !
Me suivre

Je reviens d'un voyage d'un an à moto en Asie, prochaine étape l'Afrique en C15 !

Laisser un commentaire